LE RESPECT.

LE RESPECT

Nous sommes jeudi, à St-Hilarion : soirée de prière en ce 16 octobre.   Prophétie du Seigneur d’un enseignement sur le respect des opinions d’autrui.

Seigneur, que ce soit toi qui viennes me donner chaque mot, que ce ne soit pas mes mots; mais les tiens, Seigneur.

«««Mes petits enfants d’amour, il y a deux semaines on a parlé de la charité; le respect fait partie de la charité.

Quand des personnes autour de vous osent dire des opinions sans que vous leur en demandez, cela veut dire qu’elles s’intéressent à vous, à ce que vous faites et qu’elles veulent vous aider.   Parfois, c’est autrement. Parfois, leurs opinions ne sont pas à propos, sont déplacées, irrespectueuses et même choquantes.   Mais quand c’est pour vous aider, qu’elles vous disent quelque chose, il ne faut pas vous offusquer que vous soyez frustrés; car c’est cela, accueillir dans la charité.

Ah!   Peut-être que vous ne serez pas d’accord avec leurs opinions; cela peut arriver, mais cela ne veut pas dire qu’elles n’ont peut-être pas raison ou que ça n’a peut-être pas du sens.   Comme par exemple : imaginez deux cuisiniers ou une cuisinière et un cuisinier; chacun veut faire une recette, chacun veut faire, par exemple, un bœuf bourguignon.  L’un dit : faut enrober les cubes de bœuf avec de la farine, les mettre dans l’huile et les faire sauter.

Et l’autre dit : ben non, c’est pas comme ça que moi je le fais! Ta méthode n’est pas bonne; fais juste revenir tes cubes dans l’huile, ta viande va être tendre quand même!

Et si l’autre, qui se fait dire cela,  n’accueille pas la différence, son opinion, il sera frustré pour bien longtemps pour une bagatelle, un détail, une technique de travail différente.

Mais ce qui compte, ne croyez-vous, c’est le résultat?   Que la recette soit réussie, que la viande soit tendre, qu’il y ait de la saveur!

J’ai pris cet exemple, ça pourrait être toutes sortes d’exemples.

Tout cela pour vous dire que d’accueillir des opinions différentes des vôtres, c’est parfois difficile surtout si quelqu’un d’autre semble vouloir imposer son opinion : non c’est pas comme ça, c’est comme ça!

Vous voyez ce que je veux dire!   C’est comme si la personne voulait imposer quelque chose; mais en réalité elle s’exprime promptement, sans s’occuper si l’autre est capable d’accueillir son opinion, elle le dit bang! bang! bang!   C’est comme parfois un petit manque de délicatesse dans la manière de dire une opinion qui va faire que l’autre sera, soit blessé ou un peu frustré là-dedans.

Mais n’ai-je pas dit que l’amour est inconditionnel?

Alors aime ton frère, aime ta sœur sans condition; tel qu’il est, telle qu’elle est, c’est cela que je demande.

Mais quand on devient un peu plus sage, quand on comprend  le mot respect, on apprend à retenir ses opinions envers les autres et on leur demande :

–         Est-ce que je peux t’expliquer quelque chose?

Je crois que je vois différemment comment cela peut être fait, est ce que je peux te montrer comment moi je m’y prendrais pour exécuter la même recette ou bien ce travail à l’ordinateur?  Peut être que tu vas voir que c’est plus rapide à ma manière, que la manière dont tu as pensé faire!

Vous comprenez ce que je veux dire!   C’est que parfois l’être humain ne s’arrête pas assez avant de dire ses opinions et c’est cela qui peut blesser quelqu’un d’autre.  J’ai déjà parlé dans les conférences du ton de la voix : une voix douce d’habitude n’impose rien, mais une voix qui monte le ton pour dire : «c’est comme ça, c’est pas autrement »,   ça peut faire toute la différence entre j’impose quelque chose ou je suggère quelque chose.   Demandez-moi la grâce de la délicatesse pour dire vos opinions.

Mais si vous êtes celui ou celle qui doit accueillir les opinions des autres et que cela vous frustre, c’est Moi en vous qui est là pour accueillir.   Si tu souffres en accueillant les opinions des autres, ce n’est plus toi qui souffre; c’est Moi Jésus qui souffre en toi et qui veut leur pardonner leur manque de délicatesse.

Voila ce que je voulais vous dire, car ce sont des situation que vous pouvez vivre plus ou moins fréquemment.   Je vous demande d’être charitables, d’être amour, et d’accueillir les autres tels qu’ils sont,  même si parfois c’est difficile.

Faites-le pour Moi votre  Jésus,  faites-le par amour pour Moi.

Soyez exemple d’amour, exemple d’amour.

Plus vous accueillez les contrariétés,  les opinions des autres face à vous, plus vous grandissez dans l’amour, plus vous devenez tout petits, de plus en plus humbles et doux.

Voila ce que j’avais à vous dire, mes tout petits enfants d’amour.  Je vous bénis de tout mon cœur et que se poursuive cette soirée!  Amen.»»»

Message 16 octobre 2008, par Marie-Lucie messagère du Seigneur.