Les messes en latin.. texte de l’audio (31 janvier 2015)

Conférence spéciale concernant les messes en latin.consecration M (2)

Introduction au sujet :  Tout d’abord, Jésus répond aux questions des personnes qui sont dans la salle.  Ils assistent à la Conférence de Jésus donnée en Sa messagère Lucie.

Question  1:

Ils veulent savoir si les messes en latin reviendront  et si les prêtres porteront de nouveau la soutane.

Voici  les Paroles de Jésus concernant la question :

–        « C’est tout un combat dans mon Église présentement »

« Satan il est très content, qu’il en reste presque plus de ces messes »           

« Car c’était la messe la plus solennelle, la plus pieuse qui permettait beaucoup la prière, le recueillement ».

Question 2:

Est-ce que la messe en latin va revenir?

« Je crois que cela sera très difficile».

Demande de silence par Lucie

Voici maintenant la traduction de la conférence de Jésus en Sa Messagère Lucie du Québec, le 25 mars 2015.

« Avant même d’instaurer toutes les nouvelles règlementations au sein du clergé dans le Vatican II, concernant le Vatican II,  tous ces grands changements, il y a  eu une grande bataille à l’interne de tous les cardinaux et des papes.  C’était une bataille entre Satan et Dieu.

Satan ce qu’il désirait, c’est que la messe n’existe plus un jour.  Ce qu’il désirait, c’est que les prêtres, les évêques, les cardinaux et même des papes, en plus de tous les enfants de Dieu, tombent en enfer.   

Mais il n’a pas encore réussi tous ses plans diaboliques dans l’Église,  l’Église avec un grand « E ». La meilleure manière pour lui de faire tomber les prêtres, c’était de les séduire avec de jolies femmes à leur côté.  Car il savait très bien que vivre la chasteté, c’était une chose difficile pour beaucoup d’entre eux.  

Alors, il a voulu leur ouvrir les yeux.  Il a voulu qu’ils regardent de plus en plus les jolies femmes qu’il avait préparées, petit à petit, par les nouvelles modes féminines inculquées dans le monde qui se modernisait. Comme vous le savez, c’est le plus grand des trompeurs, il a séduit des âmes sacerdotales, parce qu’on n’avait pas assez prié pour ces âmes, pour mes prêtres, pour mes cardinaux.  Les gens préféraient s’adonner à toutes sortes d’activités, toutes sortes de loisirs, que ce soit le hockey, le football, les olympiades et bien d’autres distractions qui les ont éloignés de la prière.  Oh! Comme il a séduit tout mon peuple. 

On ne s’est pas toujours entendu au Vatican. Non seulement sur la manière de célébrer l’Eucharistie, de la donner, de la recevoir. On a tout chamboulé.  Mais c’est Satan qui a agi dans les pensées, qui a trompé certaines décisions dans l’Église.  Il savait que s’il réussissait à faire changer et enlever le plus possible de messes en latin, qu’il réussirait à faire tomber ces prêtres et même jusqu’en enfer, plusieurs d’eux. Car c’est le plus grave péché pour une âme sacerdotale d’être séduit dans le péché de la fornication, de manquer à ses vœux de chasteté sacerdotale.

Alors, en modernisant petit à petit la manière de célébrer la Sainte Messe, les femmes ont commencé à revendiquer de nouveaux droits qui ne leur étaient pas du tout permis avec les messes en latin.

Le monde  féministe a commencé à s’enflammer, pas seulement dans la société, en général, mais aussi  au sein de l’Église catholique.

Le Vatican II est en partie responsable des prêtres qui ont tombé en enfer.

Mon saint curé d’Ars a combattu comme il a pu pour défendre mes saints prêtres qui étaient en danger d’être séduits par l’ennemi.

Il a imploré beaucoup de femmes de se rhabiller davantage plus convenablement.  Il s’est fait passer  pour un fou parce qu’il était exigeant auprès des femmes manquant de modestie.  N’a-t-il pas assez souffert devant tout mon peuple pour sauver mon peuple qui ne m’écoutait pas?

Le rôle des femmes a toujours été de prier pour soutenir les prêtres et non de les faire tomber dans de graves péchés mortels.  Lorsque je les vois décolletées, en vêtements moulants ou en jupes ou robes  tellement courtes que l’on peut quasiment voir le fond de leur culotte, lorsqu’elles se penchent près de mes prêtres de ma table eucharistique; si je ne me retenais pas, je les prendrais une par une et je les cacherais sous ma table eucharistique ou je les sortirais carrément de mes paroisses, tant j’en ai honte.

Lorsque mes prêtres célébraient la sainte messe, dos au public le plus possible, ils étaient beaucoup moins tourmentés par Satan qui passait au travers tant de ces femmes qui les séduisaient.  Et qu’a-t-on fait de mes petits garçons servants de messes autour de mes tables eucharistiques? Ils étaient là pour pouvoir, plusieurs d’entre eux, être appelés à la prêtrise.  Mais qu’en-a-t-on fait?

Les femmes, plusieurs d’entre elles, sont responsables de leur départ.  Elles ont voulu leur place par jalousie, par envie et elles ont oublié d’éduquer, bien souvent, leur propre enfant dans la foi, préoccupées beaucoup plus par leur apparence que du salut de leur propre âme et de celle de leur enfant.

Le Vatican II a permis, malgré tout, une bonne chose : c’est que la majorité puisse mieux comprendre les paroles de la sainte messe; mais, pour ce qui est du reste, c’est loin d’être une réussite.  Même plusieurs conséquences sont plutôt désastreuses, sans en exagérer le mot, et on continue par orgueil à vouloir encore plus de place auprès des prêtres qui restent à mon service.  Il y a beaucoup d’agentes de pastorale  pour encore séduire des prêtres.  Les prêtres sont si fragiles.  Priez pour eux, car il en reste peu!

Une grande partie des plans que le cruel ennemi avait sur Mon Église s’est réalisée parce qu’on a manqué de foi, parce qu’on a délaissé, parce qu’on n’a pas assez prié.

Je sais que j’ai touché des cordes sensibles aujourd’hui.   Peut-être que vous serez pas tous en accord avec ce que je viens de dire, mais Ma Vérité sera toujours Ma Vérité et je l’ai dit : il n’y  a qu’un SEUL CHEMIN, il est ardu, pour vous rendre au Ciel.

Il y a un prêtre qui, malheureusement, est au fond du purgatoire, parce que sa vision dans Mon Église n’était pas conforme ni à Ma Volonté, ni à Mon Plan d’Amour.

On ne peut pas réformer Mes Commandements.  On ne peut pas transformer  Mon Église par sa volonté humaine.

Ce prêtre j’ai tout fait pour lui épargner de multiples souffrances  au purgatoire et il a frôlé l’enfer.

Plusieurs sont encore en admiration devant certaines paroles qu’il a prononcées  publiquement.

Pauvre prêtre!   Il a été séduit par le cruel ennemi.  Il a succombé bien des fois.  On a fait de lui une vedette, une vedette dans les médias.

 Est-ce que moi, votre Dieu, j’ai été une vedette, ou bien si j’ai été humble, assez humble pour être crucifié sur une croix après avoir guéri des centaines et des milliers de malades de mon vivant?  Un prêtre ne doit jamais rechercher la gloire des hommes.

Que mon Esprit Saint vous éclaire dans votre cœur, car  je ne veux pas nommer le nom de ce prêtre.  Priez pour ce pauvre prêtre qui souffre énormément au purgatoire.  Il a beaucoup de péchés à expier.

Vous trouvez le temps long?  Une minute de plus à m’écouter, est-ce trop ? Mes enfants, lorsque  vous me posez des questions, attendez-vous à des réponses qui peuvent soit vous plaire ou soit vous déplaire. Ma messagère est là que pour vous dire Ma Vérité.  Mes pensées ne seront jamais celles des hommes.

Mais je tiens à vous dire que votre curiosité me plaît beaucoup!

Je vous dis mes enfants, par-dessus tout, que votre présence me fait très chaud au cœur et que je vous aime, et que je vous pardonne tout, tout votre passé et toutes vos pensées si elles ne sont pas toutes encore conformes à Ma Volonté.

Je vous bénis au Nom de Mon Père, par la Toute Puissance de l’Esprit Saint et au Feu sacré de mon Cœur, de Fils de Dieu ».

Amen!