Il n’y a rien de plus beau, dans la vie 2015.10.31

Conférence du 31 octobre 2015

Je viens de dire au Seigneur : « Seigneur que veux-tu que je fasse? »

Il m’a répondu : « Tout ce que Je désire, un jour à la fois ».

C’est simple, mais ça dit tout.   (Parole du Lucie).

Mes enfants, il n’y a rien de plus beau,  dans la vie spirituelle, que de me laisser toute la place en vous, en votre cœur, en votre vie de tous les jours.  Il n’y a rien de plus grand que de m’aimer, de m’adorer, de tout sacrifier pour Moi et pour les autres, pour qu’eux  aussi marchent sur le chemin de ma vie, puissent me connaître et m’aimer à leur tour. 

Oh! Comme parfois Je vous sens si fatigués, si las de continuer la route, à ma suite, à mes côtés, mais pourtant Je vous comble de grâces! Ouvrez vos cœurs et vous recevrez tout de Moi. 

Celui qui marche dans ma Volonté est comblé de mes grâces et de mes bénédictions.  Celui qui est tiraillé, entre faire sa volonté ou bien de faire la mienne, ne trouvera plus la paix dans son cœur, dans son esprit. Mais il peut toujours revenir vers Moi et dire :

Jesus et garçon

« Pardon Seigneur, j’ai manqué de foi, j’ai manqué d’amour envers toi.  Le tentateur ne lâche pas prise sur moi, il m’influence trop à vouloir garder ma volonté. Aide moi Seigneur, délivre-moi de toutes mes attaches inutiles, car je le sais bien au fond que cela ne me rendra pas plus heureux, mais que cela ne calme que des émotions.  Rien ne peut remplacer ta présence mon Seigneur alors, dis-moi, pourquoi je cherche ailleurs le seul bonheur que tu m’as promis? 

Car il est en réalité au fond de mon être, au fond de mon âme.  Mon seul bonheur, c’est de pouvoir être uni à toi sur la terre et pour l’éternité. Pourquoi chercherais-je ailleurs un autre bonheur que de vivre pour toi, en toi, par toi, puisque tu es TOUT, mon Dieu Sauveur. 

Aide-moi, car je peux perdre pied, secours-moi et guéris-moi, ô mon Dieu. Aide-moi à tout accepter, surtout ta Volonté en ma vie.  Tu me conduis parfois sur des chemins cahoteux ou m’attendent de nouvelles difficultés, des épreuves; cela n’est que pour mon bien et le bien de tous.  Aide-moi à tout accepter pour toi, ô mon Dieu pour ta plus grande gloire, car moi je suis trop faible pour y arriver que par moi-même.

  Ô mon Dieu, aie pitié de moi! Que mes souffrances deviennent joie pour mieux te plaire, ô mon Dieu.  Sois ma force, aide-moi à prendre courage, à m’abandonner à toi, à revenir vers toi, à tout te donner, toutes mes peines, tout ce que je ne peux régler par moi-même, tout ce dont je suis impuissant. Ô Seigneur tu es le Dieu de l’impossible, aide moi à y croire à espérer en toi. 

Touche le cœur de chaque membre de ma famille, des familles du monde entier afin que tous reviennent vers toi, se laissent transformer par tes grâces sanctifiantes pour devenir que l’amour, que l’amour dans ta Divine Volonté, pour que se réalise ton troisième FIAT dans les cœurs de tous les enfants du monde.  Oh! Merci mon Dieu d’accueillir ma prière ».

Mes enfants, Je vous apporte ma paix dont vous avez besoin pour continuer la route avec Moi, qu’elle demeure en vous!  Que de patience et d’amour vous devez avoir les uns les autres!  Ayez davantage confiance en Moi, Je vous parle, Je vous guide pas à pas. 

Celui qui sait vraiment m’écouter il sera gagnant, car il ne perdra pas ma sainte paix. Mais celui qui fait la sourde oreille perdra vite ma paix, surtout s’il désire garder toute sa liberté, liberté d’action, liberté de pensées et de paroles.  Oh! Enfant, garder toute ta liberté sans vouloir tenir compte que ma Volonté est bien plus importante en ta vie… Oh! Enfant, comment pourrais-tu être plus heureux puisque Moi, Moi seul ton Dieu, sait vraiment ce qui est bon pour le salut de ton âme?  Lorsque tu me dis : «  Seigneur fais-moi connaître ta Volonté » et quand même temps tu désires garder une partie de ta libre volonté, sache que cela ne peut pas te mener au bonheur que Je désire te faire connaître, sans que tu y souffres davantage qu’en faisant ta simple volonté. Car ce que J’ai choisi pour toi, c’est ce qui est bon pour toi et le meilleur pour t’amener à ta grande sanctification, à toute ta purification et qui t’évitera de souffrir davantage au purgatoire.  Aimes-tu mieux souffrir davantage sur la terre ou dans de long feu au purgatoire intense et qui peut durer longtemps?

Lorsque l’on marche avec Moi dans le saint abandon, en profondeur, avec amour pour Moi ton Dieu, tu ne voudras plus autre chose que de vivre dans ma Divine Volonté, me laissant faire en toi tout ce que Je désire vraiment et tu seras prêt à oublier tous tes besoins plus ou moins nécessaires à ton p’tit bonheur sur cette terre et tu ne désireras qu’une chose : faire et vivre dans ma Divine Volonté, tout donner pour Moi, tout sacrifier pour Moi et il n’y aura plus en toi aucun goût pour le superflu, il n’y aura plus en toi d’égoïsme, de jalousie, la possession de toutes sortes d’objets inutiles dans la vie spirituelle avec Moi.  Tu te contenteras du peu que Je t’ai offert, tu te contenteras de beaucoup moins, tu te diras : «  Ce n’est plus nécessaire de posséder beaucoup de biens de toutes sortes ».  Tu accepteras le dépouillement que J’ai permis en ta vie.

Lorsque Je dépouille ton âme, c’est afin que tu prennes possession de ton Dieu au plus profond de ton âme.  C’est pour que tu sois si proche de Moi, que tout le reste n’aura plus beaucoup d’importance.  Ne sais-tu pas que le dépouillement conduit à la vie intime avec ton Seigneur?  C’est une grâce, c’est un immense cadeau que J’offre aux âmes capables de me suivre.  Je n’offre pas cela à toutes les âmes, car Je sais qu’il faut vouloir marcher avec Moi dans la peine et la douleur pour accepter cette grâce.

Ce grand cadeau spirituel aide les âmes à arriver jusqu’au ciel, à monter les marches de la sainteté.  Accepter le dépouillement, c’est accepter de devenir petit, plus humble.  Comment voulez-vous être près de Moi, entendre ma voix résonner au fond de votre cœur lorsque votre esprit est trop préoccupé par mille choses, par mille désirs, par mille rêves, par mille besoins que vous voulez à tout prix combler; c’est impossible d’être près de mon cœur dans de telles conditions. 

Pour vous remplir de Moi-même, de ma divine présence il faut que votre vase soit vidé.  J’ai besoin de beaucoup de place dans votre cœur, pas seulement d’un tout petit coin!  Vous marchez avec Moi depuis longtemps, dans la foi, ce n’est point pour avoir peu de Moi, mais TOUT de ma Divine présence.  N’ayez pas peur de ce vide, que certains d’entre vous pourriez ressentir, non n’ayez pas peur, c’est un signe de purification!

Oui, Je vous brasse les émotions, c’est pour vous faire comprendre tous vos péchés.  À chaque fois que vous peinez quelqu’un autour de vous, c’est parce que vous avez péché.

Soyez amour, soyez prudents dans vos paroles, dans vos actions.  Lorsque l’on aime de tout son cœur, on respecte l’autre dans ses limites, on ne force rien, on accepte ses états d’âmes avec tolérance.  Aimez, mes enfants, signifie de nombreux sacrifices; on ne fait toujours ce qui nous plait, ce que l’on voudrait.  Je vous le dis et vous le répète, soyez prudents dans vos paroles, dans vos agir!  Parfois on croit ne jamais blesser personne dans nos paroles, mais cela serait faux.

(Ici Jésus continu en me soufflant ses paroles comme si elles étaient naturelles par moi dans ma volonté).

Lucie dit: Mes frères, mes sœurs dans la foi, demandons la grâce de la prudence. Et moi-même j’espère, qu’envers chacun de vous, que mes paroles, que mes regards ou mes agirs n’ont blessé aucun d’entre vous, je l’espère.  Si jamais c’était le cas, j’aimerais autant qu’on me le dise,  parce que ça me rentrerait dans l’humilité.  Si on évite de se le dire les uns les autres, c’est à se demander si on se rend service!

Fin du message de Jésus, en Sa messagère Lucie du Québec,  Chertsey, 31 octobre 2015.

 

 

 

Vous voulez être saints et purs …2015.09.26

 

Référence parole d’Évangile épître de Paul aux Éphésiens, chapitre 5 v.1 à 21 pour mieux comprendre ce message.

 

Mes petits, Jesus_171vous venez d’écouter Ma parole il y a peu de temps, Parole de mon Sacré-Cœur par l’Évangile.   Maintenant, vous allez écouter la Parole de mon cœur uni au Père Éternel  par la puissance de l’Esprit Saint où là Dieu, votre Père et mon Père du Ciel, vous élaborera ma Parole d’Évangile.  Vous pouvez garder la parole de votre Tob à la portée de votre main et si vous en êtes capables, vous en référer tout en ne perdant pas le fil ce que je dirai. 

Par la grâce de votre baptême vous êtes appelés à me ressembler, à devenir un autre petit Seigneur et à servir Dieu et les hommes, à aimer comme moi, à tout endurer comme moi, à vous sacrifier comme moi, à prier comme moi, à vous laisser torturer comme moi; à vraiment tout, tout, tout endurer, tout ce qu’il y a de plus difficile, d’ingrat et d’injuste, tout ce qui vous paraît impossible à supporter, car moi-même je l’ai fait pour vous sauver. 

Moi, jamais je n’ai péché; moi, jamais je n’ai fait de mal au prochain; jamais je n’ai parlé contre mon Père du Ciel; je n’ai voulu que le bien pour chacun et vous devez faire de même pour le prochain. 

J’ai aussi parlé à mon peuple; j’ai été Vérité, je ne me suis pas défilé devant les épreuves, je n’ai pas eu peur d’affronter mes bourreaux, je me suis laissé faire. Chaque crachat, je l’ai accueilli avec amour ainsi que toutes les insultes que l’on m’a faites. Oh! Pas facile d’avancer avec moi, de tout endurer, de tout sacrifier en ce monde où il y a bien d’autres moyens de vivre et de profiter de la vie.

On vous fait des tas de propositions, on veut vous amener à des endroits où moi je n’irais pas; parce que ce sont des endroits parfois impurs.  Le tentateur vous suit pas à pas; il est souvent à vos trousses.  Vous devez être aux aguets par la prière et le saint Rosaire qui éloignent des tentations. 

Vous voulez être saints et purs mais le chemin est étroit; vous devez abandonner tout ce qui est contraire à l’Amour.  Vous devez choisir que votre seul Dieu, le premier Commandement, pas d’idolâtrie, pas d’autres faux Dieu, pas de sciences occultes, de l’ésotérisme, tout ce qui est nouvel âge.  Je dois être, Moi, votre seul Sauveur puisque c’est vrai que je le Suis pour toute l’humanité.   Je suis mort sur la Croix pour vous parce que je vous aime de toute éternité.  Ma plus grande joie c’est votre oui, d’avoir bien voulu entrer dans ma demeure, dans ma maison, celle de mon Cœur.  

Maintenant que plusieurs d’entre vous marchez dans la purification, où je vous libère de vos chaînes et esclavages, ne voulez-vous pas aller plus loin et être non seulement des petits saints ou saintes pour entrer dans mon Royaume, mais des saints et des saintes davantage à mon service, sanctifiés, de jour en jour, s’abandonnant à vivre dans Ma Volonté, à être à l’écoute de ma Parole, Feu de Vérité et de Sagesse?

 Mon Évangile, oui c’est très important à condition de comprendre, de comprendre véritablement mes Paroles et d’en vivre pleinement.  Sinon, à quoi bon?  La parole qui part au vent et qui ne s’enracine pas dans un cœur, elle ne porte pas de fruits.  Je désire que ma Parole demeure en vous et qu’elle s’enracine profondément afin de vous transformer, afin que, je sois le potier et vous, l’argile dans mes mains.

Oui, laissez-moi façonner, entre mes mains, votre âme afin qu’elle resplendisse pour le Royaume des Cieux  et pour qu’ici-bas vous soyez vraiment des saints abandonnés à Mes Volontés et dans mon Cœur. 

Soyez de fidèles compagnons sur qui je peux compter pour secourir mon peuple en détresse, partout dans le monde, en proclamant la vérité de mon Évangile, de mes Enseignements, en étant Feu de mon Amour portant le flambeau de ma foi en vous. Mais pour être des saints vivant pleinement ma Divine Volonté, ne devez-vous pas renoncer encore à beaucoup de choses?  Je vous dis cela parce qu’il est facile de se laisser influencer par des paroles mielleuses attirant vers la cupidité, l’idolâtrie, les sciences occultes, l’ésotérisme et tout ce qui ne vient pas de moi, votre Dieu. 

Des mauvais anges rôdent partout; vous devez vous armer du casque de votre salut pour combattre l’armure de Satan. Armez-vous par le Rosaire, je vous en prie.   Je vous réveille la nuit, réjouissez-vous; vous pourrez compléter vos prières et spécialement votre rosaire.  

Vous avez toutes sortes de souffrances, toutes sortes de douleurs, souriez quand même, et offrez-les moi,  elles seront joies pour votre éternité. 

Tous les péchés, je les pardonne lorsqu’on les regrette profondément. Je suis qu’un Dieu de Miséricorde, mais je n’aime pas lorsqu’on évite des efforts pour sa propre sanctification. Je veux dire par là : supposons que je vous fais voir, en votre âme, votre état colérique. C’est pour que vous me demandiez d’abord pardon dans votre cœur et au confessionnal où là je vous y attends avec tout mon Amour, ma patience, ma compréhension, ma compassion, ma Miséricorde afin que vous receviez la grâce de la douceur, de la patience, de la tolérance.    Quand je pardonne, par exemple, le péché d’impureté et qu’une âme ne désire aucunement d’effort pour changer ses mauvaises habitudes, là je ne me réjouis pas parce qu’elle ne peut pas avancer avec moi dans ma droiture; c’est comme si elle me disait : «  Je reconnais Seigneur mon péché, ce péché d’impureté, mais je n’ai pas encore assez d’amour pour toi et pour moi-même pour ne plus t’offenser en recommençant sans cesse le même stratagème, les mêmes mauvaises habitudes » C’est comme si on refusait mon absolution parce qu’on ne veut pas changer, changer son cœur.

Lorsque l’on veut devenir un saint, une sainte, seul chemin pour entrer au paradis, il vous faut accepter que je transforme votre âme, que je purifie vos pensées et vos gestes, mais je ne peux le faire qu’avec votre oui, car je ne force personne.    Pour être saints, pour être saintes, il faut d’abord m’aimer plus que tout, plus que tous; vouloir vivre d’abord que pour moi, vivre pleinement le premier Commandement qui englobe tous les autres, tout par amour pour Dieu, tout pour plaire à Dieu, en paroles, en pensées, par actions.  C’est s’offrir en victime d’amour pour le salut des âmes, pour m’aider pour la conversion du monde.  Oh!  Pas facile, c’est plus qu’un contrat, c’est une alliance profonde avec ton Dieu.   Il faut vivre que pour moi, avec moi, par moi; oui, tout accepter par amour pour moi et le prochain.

Il faut apprendre aussi à  vivre les saintes vertus. Peut-être manquez-vous d’information à ce sujet?  Il y a de bons livres qui en parlent; l’une des premières vertus c’est l’humilité. Comment y arriver? Tout par la grâce de Dieu.   Prendre la dernière place, ne pas rechercher les honneurs, apprendre à parler que lorsque cela est nécessaire; ne pas rechercher les grandes richesses de ce monde, vivre dans la simplicité. 

Plus vous serez des saints et des saintes, plus vous verrez que la route est ardue parce que votre âme dans ma Lumière par ma Lumière est éclairée et constate toutes imperfections, toutes difficultés à vivre sans péchés. 

 Vous voulez être saints, entrer dans le Royaume?  Laissez-moi vous dépouillez de tout ce qui n’est pas nécessaire en votre vie.

Vous voulez le bonheur éternel? Recherchez à me plaire et soyez des témoins de ma présence au cœur du monde. 

Me plaire, me direz-vous, mais comment?   D’abord en écoutant bien mes Paroles pour mieux les comprendre, en saisir tout le sens, les mettre en pratique, mettre en pratique ce que vous aurez compris de bon, en vous améliorant pas à pas, petit à petit dans votre quotidien.    Vous aimez peut-être encore trop manger, à l’occasion, cela arrive-t-il encore?   « Pardon Seigneur, le tentateur m’a encore pris ». Il y a tant de progrès que vous pouvez réaliser, qui sont petits en soi mais qui, en réalité, sont plus grands que vous ne le pensez lorsque vous offrez cela pour moi, tous ces efforts, ces sacrifices pour me plaire.   Je pourrais vous faire faire un grand examen de conscience aujourd’hui, mais j’ai davantage envie de vous parler des vertus.  

La patience, la douceur, la tolérance, cela va bien ensemble, mais que parfois c’est difficile surtout lorsque l’on est fatigué ou que l’on souffre!  En m’offrant vos souffrances vous aurez davantage de patience, de tolérance, de douceur et même de la tendresse pour ceux que vous aimez.  Les grâces pour vivre les saintes vertus ne viennent pas seules; il faut les demander à ma Mère.  Les connaissez-vous toutes ces saintes vertus?  Elles sont tout le contraire des péchés, en réalité.   Le contraire de la colère, la douceur; le contraire de l’orgueil, l’humilité; le contraire de la gourmandise, le jeûne, la privation; le contraire de la paresse, le travail. Vous voyez, ce n’est pas si difficile des fois. C’est parce qu’on s’arrête pas à y penser. Le contraire de l’avarice, la charité.

(Ensuite, ici l’assemblée participe)  Vous allez m’aider là.  Les 7 péchés capitaux : le mensonge, la vérité, vivre dans la vérité. La colère, contraire de la douceur, la patience. La prudence, c’est une grande vertu, la pureté. Voyez, je crois que l’on a beaucoup à apprendre sur les saintes vertus.

Ensuite, encore un partage avec les gens présents, entre chrétiens.   

Paroles de Jésus à sa Messagère Lucie de Chertsey, le 26 septembre 2015

 

Vous êtes mes enfants choisis pour proclamer mon Amour et ma… 2015.08.29

Transcription du message audio: conférence 29 août 2015

 jesus miséricorde

Que mon Esprit Saint soit sur vous et vous apporte les réconforts dont vous avez besoin! Que vous puissiez au travers lui sentir ma présence qui rassure, qui console, qui apporte la paix!  Que mon Amour vous envahisse, réchauffe vos cœurs et vous donne la joie de continuer la route avec Moi, votre Seigneur, à me suivre pas à pas, cœur à cœur, en vous abandonnant à mes Volontés!

Je vous aime tant!  Vous êtes mes enfants choisis pour proclamer mon Amour et ma Seconde Venue. N’hésitez plus à parler de Moi.  Vous pouvez le faire de bien des manières.  Donnez selon ma Volonté.  Renoncez pour Moi à tout superflu. Ne vous perdez pas dans les biens matériels.  Enseignez aux autres, de même, le renoncement à toutes choses inutiles. Ayez une bonne influence sur les autres autour de vous par le silence et  la prière, par la joie sur votre visage, par la paix en vos cœurs, par vos paroles de réconciliation; cherchez l’unité d’abord entre vous.

Aidez-vous encore et encore; au moment voulu, Je vous donne toutes grâces, toutes forces.  Le travail surabonde, vous le savez bien, mais il faut tout préparer avant Ma Venue.  Priez davantage ensemble.  D’abord le saint Rosaire, ensuite les dévotions; et le chemin de Croix aussi il vous aidera à tenir bon, à garder la paix, à être comblés de grâces. 

Mais comment, me direz-vous?   Tout concilier; il y a tant à  faire. C’est dans le silence que vous trouverez les réponses, dans la prière.  Venez  vous reposer auprès de moi, de ma très Sainte Présence.  Venez m’adorer; dans le silence, vous aurez tout apaisement et toute réponse dont vous avez besoin.  Vous serez fortifiés.  Mon Eucharistie, source de chaleur et de vie, source de paix et d’amour, source de joie et de bonheur.  Vous avez tant à faire pour Moi, pour le prochain.  On dirait que la liste est bien trop longue;  par où commencer, par où finir?

Commencez d’abord par l’essentiel; vous unir à Moi, m’offrir chaque journée.  Les signes ne manqueront pas à votre porte.  On frappe de plus en plus à la porte de votre maison, maison intérieure et maison domiciliaire.  On commence à crier à l’aide de tous les côtés.  Donnez pour Moi ce que vous pouvez et Moi Je ferai le reste.  Allez là où on vous accueille, là où on vous demande; ainsi vous serez davantage sanctifiés au travers les autres.

Ouvrez vos cœurs, ouvrez vos oreilles encore et encore. Écoutez la Voix qui crie dans le désert, qui dit : « J’ai soif d’être aimé »  C’est Moi qui crie au travers eux.  Voyez, de même, combien Je vous protège dans vos maisons, dans vos lieux de travail.  N’oubliez pas que Je suis toujours à vos côtés, que lorsque J’y suis, ma mère s’y tient présente pour vous aider en toutes choses.  Ceux qui m’aiment sont comblés. 

Ceux qui aiment le prochain en se disant à chaque fois : « Voilà, c’est Jésus qui est là devant moi, en ce prochain ». Vais-je  me comporter avec amour puisque mon Roi d’Amour est présent, juste là devant moi, en mon prochain.  Vais-je négliger celui que j’aime  le plus au monde.  Ou bien, vais-je tout lui donner, tout ce que je peux et lui démonter ma tendresse, mon amour.  Ou bien, est-ce le péché qui prendra le dessus?  Que sera votre parole devant Moi?  Oseriez-vous dire à votre prochain : « Bienvenue mon frère, le Seigneur est en toi, je m’en réjouis ».   Quelle est la place que tu me feras lorsque J’irai frapper à la porte de ta maison pour te dire : « Coucou, J’ai un problème.  As-tu une solution pour Moi?  J’ai besoin de tes bras; peux-tu venir m’aider? »  Que sera ta réponse à ma venue.  Vas-tu t’éclipser, m’abandonner ou bien réfléchir un instant et peut-être laisser faire ce que tu avais commencé pour venir m’aider?

Si tous me voyaient en son prochain; cela changerait toutes les relations du monde.  Si tous m’aimaient vraiment de tout cœur, cela changerait tout.  Pensez-vous que Moi, votre Seigneur, Je n’ai jamais demandé pardon à l’un de mes enfants?  Lorsque J’essaye d’ouvrir un cœur et qu’un cœur a de la difficulté à me suivre mais que J’essaye de le pousser un peu plus loin, et qu’il ne veut pas, Je peux lui dire : « Pardon d’avoir frappé à ta porte, de t’avoir encore une fois dérangé. Je respecte ton choix ».

Je vous demande une chose par-dessus tout : d’aimer de votre mieux.  Cela est suffisant comme contrat, car ça comprend tout, absolument tout.  Qui déteste son prochain, ne lui pardonne pas, comment oserait-il dire qu’il m’aime vraiment?

Je remplis chacun de vos cœurs de mon Feu brûlant d’Amour pour que vous partagiez cet amour avec les autres.  Donnez et si on vous repousse parce que vous êtes trop plein d’amour et que ça énerve quelqu’un, alors donnez au suivant.  Et la plus grande manière de me prouver votre amour pour Moi, c’est de vous unir intimement à Moi par la prière, par l’adoration, par l’Eucharistie; d’être attentifs à mes demandes, à ma Volonté au moment présent, car elle peut changer; parfois même rapidement, au cours d’une situation ou d’un événement, parce que Je suis le Dieu d’amour qui s’ajuste au cœur de chacun.

Allez où Je vous envoie, vous êtes mes disciples.  Ne devancez pas mes projets sur vous.  Soyez patients, J’ai toujours su donner, à chacun de vous au bon moment, ce qu’il a besoin.

C’est dans la souffrance que Je vous sanctifie le plus.  La souffrance vous rapproche de mon cœur.  La souffrance vous fait grandir dans la foi, vous invite à un plus grand abandon en la Trinité.  La souffrance est une source de joies impérissables.  Aimez-là!  Qu’elle devienne aussi une joie pour votre âme!

Moi, j’ai tout supporté jusqu’à la Croix.  Vous êtes invités à faire de même.  Ma mère a tout supporté sans se plaindre.  Vous aussi essayez de l’imiter.  Ma mère est le plus grand modèle pour les chrétiens, de comment il faut souffrir à mes côtés et tout supporter par amour.  Regardez-là, aimez-là, honorez-là!  Elle est le plus grand modèle du monde après Moi. Le plus grand modèle de délicatesse, de tendresse, de foi, de ferveur, d’obéissance à Dieu, d’amour envers le prochain et même de modestie. Tout lui a été donné, toute pureté. Demandez-lui son aide pour toute l’humanité et en votre vie; elle est votre soutien, votre consolatrice, votre protection.

Qui a soif sait où aller pour M’écouter.  Qui a faim de Moi sait comment faire pour être rassasié.  N’êtes-vous pas parmi ceux-là?  Lorsque Je vous vois devant Moi, il y a une grande joie qui monte en mon cœur parce que vous êtes de bonne volonté pour continuer la route avec Moi.  Un jour à la fois, vivez ainsi! 

Acceptez tout pour Moi en remerciement de tout ce que Je vous ai donné!  Lorsque vous aurez tout accepté; il n’y aura plus jamais de plainte qui montera de votre cœur, ni aucune parole de dureté, jamais plus alors, il y aura une parole de travers ou sans raison d’être.  Lorsque ma mère acceptait tout, elle gardait silence; parfois elle pleurait à cause de la lourdeur de tout péché.  Mais elle acceptait cela par amour pour chacun de vous.  Lorsque vous souffrez, prenez garde à éviter de faire souffrir les autres autour de vous.  Soyez davantage amour.  Vous souffrez?  C’est vrai; tous souffrent mais devant Moi vous serez apaisés.  Accourez vers Moi, n’hésitez plus.

Des chapelles d’adoration il y en a  autour de vous.  Je vous y attends pour vous consoler.  Par vos souffrances que vous endurez, Je touche des cœurs autour de vous et même des cœurs que vous ne connaissez pas pour les convertir.

Alors, réjouissez-vous lorsque vous portez votre croix.  Un jour, vous verrez que vos souffrances n’ont pas été vaines.  Et lorsque vous souffrez pour la sanctification des prêtres, supportez davantage, car ils sont les bergers de mon peuple et J’ai besoin de les convertir en profondeur et de plus en plus rapidement.  Réjouissez-vous lorsque cette croix devient trop lourde pour votre petit cœur car votre purgatoire sera moins brûlant et plus vous souffrirez pour mes prêtres, plus vous pourrez aller directement au ciel.  C’est un grand CADEAU que J’offre, à certains d’entre vous; mais Je vous laisse toujours le choix de dire toujours OUI ou NON à cette grande grâce.  C’est une grâce salutaire pour le sacerdoce.

Vous aurez toujours mes consolations. Ceux qui souffrent  beaucoup  pour Moi avec amour, en acceptant tout, en supportant tout.  Comme Je vous bénis dans vos souffrances!  Savez-vous que c‘est un grand signe d’amour de votre Dieu pour vous?  Je vous aime tant mes enfants,   J’aime bien vous le répéter.  Je vous porte dans mes bras à l’heure du dodo, Je vous regarde dormir.  Je me tiens près de vous.  Je peux même tirer sur votre couverture pour mieux vous couvrir.  Si vous saviez tout ce que Je peux faire dans l’invisible!  Comme vous bénir, mettre mon bras autour de vos épaules, vous embrassez sur les joues ou sur le front et même vous chanter une berceuse durant la nuit.

Heureux ceux qui croient en Moi, ils sont gâtés!  Vous savez, Je connais chacun de vos cœurs et lorsque mon peuple souffre Je sais le consoler et le fortifier dans la foi.  C’est ce que Je fais avec vous aujourd’hui même.  Vous qui marchez avec Moi, demeurez en mon cœur.  C’est le temps des récoltes des légumes; c’est aussi le temps de récolter les fruits de mon Amour que J’ai déposés en vous. Bientôt, vous verrez que des cœurs s’ouvriront pour accueillir les fruits que vous portez pour Moi, votre Dieu.

Mes petits, mais Je suis en train de vous endormir!  Vous reposez avec Moi; c’est pour mieux continuer la route.  Fin message prophétique.

Message donné par Jésus, à Sa Messagère Lucie du Québec, 29 août 2015