Vous êtes mes enfants choisis pour proclamer mon Amour et ma… 2015.08.29

Transcription du message audio: conférence 29 août 2015

 jesus miséricorde

Que mon Esprit Saint soit sur vous et vous apporte les réconforts dont vous avez besoin! Que vous puissiez au travers lui sentir ma présence qui rassure, qui console, qui apporte la paix!  Que mon Amour vous envahisse, réchauffe vos cœurs et vous donne la joie de continuer la route avec Moi, votre Seigneur, à me suivre pas à pas, cœur à cœur, en vous abandonnant à mes Volontés!

Je vous aime tant!  Vous êtes mes enfants choisis pour proclamer mon Amour et ma Seconde Venue. N’hésitez plus à parler de Moi.  Vous pouvez le faire de bien des manières.  Donnez selon ma Volonté.  Renoncez pour Moi à tout superflu. Ne vous perdez pas dans les biens matériels.  Enseignez aux autres, de même, le renoncement à toutes choses inutiles. Ayez une bonne influence sur les autres autour de vous par le silence et  la prière, par la joie sur votre visage, par la paix en vos cœurs, par vos paroles de réconciliation; cherchez l’unité d’abord entre vous.

Aidez-vous encore et encore; au moment voulu, Je vous donne toutes grâces, toutes forces.  Le travail surabonde, vous le savez bien, mais il faut tout préparer avant Ma Venue.  Priez davantage ensemble.  D’abord le saint Rosaire, ensuite les dévotions; et le chemin de Croix aussi il vous aidera à tenir bon, à garder la paix, à être comblés de grâces. 

Mais comment, me direz-vous?   Tout concilier; il y a tant à  faire. C’est dans le silence que vous trouverez les réponses, dans la prière.  Venez  vous reposer auprès de moi, de ma très Sainte Présence.  Venez m’adorer; dans le silence, vous aurez tout apaisement et toute réponse dont vous avez besoin.  Vous serez fortifiés.  Mon Eucharistie, source de chaleur et de vie, source de paix et d’amour, source de joie et de bonheur.  Vous avez tant à faire pour Moi, pour le prochain.  On dirait que la liste est bien trop longue;  par où commencer, par où finir?

Commencez d’abord par l’essentiel; vous unir à Moi, m’offrir chaque journée.  Les signes ne manqueront pas à votre porte.  On frappe de plus en plus à la porte de votre maison, maison intérieure et maison domiciliaire.  On commence à crier à l’aide de tous les côtés.  Donnez pour Moi ce que vous pouvez et Moi Je ferai le reste.  Allez là où on vous accueille, là où on vous demande; ainsi vous serez davantage sanctifiés au travers les autres.

Ouvrez vos cœurs, ouvrez vos oreilles encore et encore. Écoutez la Voix qui crie dans le désert, qui dit : « J’ai soif d’être aimé »  C’est Moi qui crie au travers eux.  Voyez, de même, combien Je vous protège dans vos maisons, dans vos lieux de travail.  N’oubliez pas que Je suis toujours à vos côtés, que lorsque J’y suis, ma mère s’y tient présente pour vous aider en toutes choses.  Ceux qui m’aiment sont comblés. 

Ceux qui aiment le prochain en se disant à chaque fois : « Voilà, c’est Jésus qui est là devant moi, en ce prochain ». Vais-je  me comporter avec amour puisque mon Roi d’Amour est présent, juste là devant moi, en mon prochain.  Vais-je négliger celui que j’aime  le plus au monde.  Ou bien, vais-je tout lui donner, tout ce que je peux et lui démonter ma tendresse, mon amour.  Ou bien, est-ce le péché qui prendra le dessus?  Que sera votre parole devant Moi?  Oseriez-vous dire à votre prochain : « Bienvenue mon frère, le Seigneur est en toi, je m’en réjouis ».   Quelle est la place que tu me feras lorsque J’irai frapper à la porte de ta maison pour te dire : « Coucou, J’ai un problème.  As-tu une solution pour Moi?  J’ai besoin de tes bras; peux-tu venir m’aider? »  Que sera ta réponse à ma venue.  Vas-tu t’éclipser, m’abandonner ou bien réfléchir un instant et peut-être laisser faire ce que tu avais commencé pour venir m’aider?

Si tous me voyaient en son prochain; cela changerait toutes les relations du monde.  Si tous m’aimaient vraiment de tout cœur, cela changerait tout.  Pensez-vous que Moi, votre Seigneur, Je n’ai jamais demandé pardon à l’un de mes enfants?  Lorsque J’essaye d’ouvrir un cœur et qu’un cœur a de la difficulté à me suivre mais que J’essaye de le pousser un peu plus loin, et qu’il ne veut pas, Je peux lui dire : « Pardon d’avoir frappé à ta porte, de t’avoir encore une fois dérangé. Je respecte ton choix ».

Je vous demande une chose par-dessus tout : d’aimer de votre mieux.  Cela est suffisant comme contrat, car ça comprend tout, absolument tout.  Qui déteste son prochain, ne lui pardonne pas, comment oserait-il dire qu’il m’aime vraiment?

Je remplis chacun de vos cœurs de mon Feu brûlant d’Amour pour que vous partagiez cet amour avec les autres.  Donnez et si on vous repousse parce que vous êtes trop plein d’amour et que ça énerve quelqu’un, alors donnez au suivant.  Et la plus grande manière de me prouver votre amour pour Moi, c’est de vous unir intimement à Moi par la prière, par l’adoration, par l’Eucharistie; d’être attentifs à mes demandes, à ma Volonté au moment présent, car elle peut changer; parfois même rapidement, au cours d’une situation ou d’un événement, parce que Je suis le Dieu d’amour qui s’ajuste au cœur de chacun.

Allez où Je vous envoie, vous êtes mes disciples.  Ne devancez pas mes projets sur vous.  Soyez patients, J’ai toujours su donner, à chacun de vous au bon moment, ce qu’il a besoin.

C’est dans la souffrance que Je vous sanctifie le plus.  La souffrance vous rapproche de mon cœur.  La souffrance vous fait grandir dans la foi, vous invite à un plus grand abandon en la Trinité.  La souffrance est une source de joies impérissables.  Aimez-là!  Qu’elle devienne aussi une joie pour votre âme!

Moi, j’ai tout supporté jusqu’à la Croix.  Vous êtes invités à faire de même.  Ma mère a tout supporté sans se plaindre.  Vous aussi essayez de l’imiter.  Ma mère est le plus grand modèle pour les chrétiens, de comment il faut souffrir à mes côtés et tout supporter par amour.  Regardez-là, aimez-là, honorez-là!  Elle est le plus grand modèle du monde après Moi. Le plus grand modèle de délicatesse, de tendresse, de foi, de ferveur, d’obéissance à Dieu, d’amour envers le prochain et même de modestie. Tout lui a été donné, toute pureté. Demandez-lui son aide pour toute l’humanité et en votre vie; elle est votre soutien, votre consolatrice, votre protection.

Qui a soif sait où aller pour M’écouter.  Qui a faim de Moi sait comment faire pour être rassasié.  N’êtes-vous pas parmi ceux-là?  Lorsque Je vous vois devant Moi, il y a une grande joie qui monte en mon cœur parce que vous êtes de bonne volonté pour continuer la route avec Moi.  Un jour à la fois, vivez ainsi! 

Acceptez tout pour Moi en remerciement de tout ce que Je vous ai donné!  Lorsque vous aurez tout accepté; il n’y aura plus jamais de plainte qui montera de votre cœur, ni aucune parole de dureté, jamais plus alors, il y aura une parole de travers ou sans raison d’être.  Lorsque ma mère acceptait tout, elle gardait silence; parfois elle pleurait à cause de la lourdeur de tout péché.  Mais elle acceptait cela par amour pour chacun de vous.  Lorsque vous souffrez, prenez garde à éviter de faire souffrir les autres autour de vous.  Soyez davantage amour.  Vous souffrez?  C’est vrai; tous souffrent mais devant Moi vous serez apaisés.  Accourez vers Moi, n’hésitez plus.

Des chapelles d’adoration il y en a  autour de vous.  Je vous y attends pour vous consoler.  Par vos souffrances que vous endurez, Je touche des cœurs autour de vous et même des cœurs que vous ne connaissez pas pour les convertir.

Alors, réjouissez-vous lorsque vous portez votre croix.  Un jour, vous verrez que vos souffrances n’ont pas été vaines.  Et lorsque vous souffrez pour la sanctification des prêtres, supportez davantage, car ils sont les bergers de mon peuple et J’ai besoin de les convertir en profondeur et de plus en plus rapidement.  Réjouissez-vous lorsque cette croix devient trop lourde pour votre petit cœur car votre purgatoire sera moins brûlant et plus vous souffrirez pour mes prêtres, plus vous pourrez aller directement au ciel.  C’est un grand CADEAU que J’offre, à certains d’entre vous; mais Je vous laisse toujours le choix de dire toujours OUI ou NON à cette grande grâce.  C’est une grâce salutaire pour le sacerdoce.

Vous aurez toujours mes consolations. Ceux qui souffrent  beaucoup  pour Moi avec amour, en acceptant tout, en supportant tout.  Comme Je vous bénis dans vos souffrances!  Savez-vous que c‘est un grand signe d’amour de votre Dieu pour vous?  Je vous aime tant mes enfants,   J’aime bien vous le répéter.  Je vous porte dans mes bras à l’heure du dodo, Je vous regarde dormir.  Je me tiens près de vous.  Je peux même tirer sur votre couverture pour mieux vous couvrir.  Si vous saviez tout ce que Je peux faire dans l’invisible!  Comme vous bénir, mettre mon bras autour de vos épaules, vous embrassez sur les joues ou sur le front et même vous chanter une berceuse durant la nuit.

Heureux ceux qui croient en Moi, ils sont gâtés!  Vous savez, Je connais chacun de vos cœurs et lorsque mon peuple souffre Je sais le consoler et le fortifier dans la foi.  C’est ce que Je fais avec vous aujourd’hui même.  Vous qui marchez avec Moi, demeurez en mon cœur.  C’est le temps des récoltes des légumes; c’est aussi le temps de récolter les fruits de mon Amour que J’ai déposés en vous. Bientôt, vous verrez que des cœurs s’ouvriront pour accueillir les fruits que vous portez pour Moi, votre Dieu.

Mes petits, mais Je suis en train de vous endormir!  Vous reposez avec Moi; c’est pour mieux continuer la route.  Fin message prophétique.

Message donné par Jésus, à Sa Messagère Lucie du Québec, 29 août 2015