En m’écoutant vous me rendez grâce 2015.03.28

Message du 28 mars 2015

Mes enfants, c’est une joie, une grande joie dans mon cœur que vous soyez ici pour m’écouter.  En m’écoutant vous me rendez grâce, en m’écoutant vous apprenez encore des choses importantes pour mieux les mettre en pratique.  Merci tout simplement d’être là.

Je vous convoque au rendez-vous de mon Amour, vous êtes les choisis de mon cœur, ma consolation et aussi mon espérance pour ma terre nouvelle qui s’en vient.  Ne lâchez pas mes petits, prenez courage, Je suis avec vous, n’en doutez jamais! 

Voyez les petits oiseaux se remettent enfin à chanter, il est temps!  J’avais hâte comme vous à ce nouveau printemps.  Les canards ne sont pas bien loin non plus et la pluie qui tombera pour faire fondre cette magnifique neige toute blanche et salie par les véhicules routiers sur le bord des routes. 

Au printemps, vous pouvez vous remettre doublement en marche avec Moi.  C’est le temps de renouveler vos forces auprès de Moi.  C’est le temps de continuer à bâtir, c’est le temps d’évangéliser, de porter mes fruits en abondance.  Allez!  Allez!  Sur le bord des routes, allez parler de Moi, trouvez toutes sortes de moyens pour le faire, pour y arriver.  Mon Esprit vous guidera. Mais vous savez, mes choisis vivent aussi des souffrances; cela est inévitable.  Vous souffrez par amour pour Moi et les vôtres.  Réjouissez-vous malgré tout, car au printemps Je ne peux autrement faire que du nettoyage.  Vous comprenez un peu le sens de mon humour!

Pas besoin de Windex  (produit de nettoyage au Québec) avec Moi. Seulement de mes grâces qui coulent en abondance dans vos cœurs.  Ma Miséricorde, nettoie tout, elle ne coûte rien, elle est disponible. À vous de me le demander, mon pardon, et Je renouvellerai encore ma Miséricorde renouvelant ainsi vos forces, vous donner un nouvel élan pour aller de l’avant.  Le temps de la Pâques approche, le temps de ma Passion se renouvelle chaque année dans vos cœurs, cela vous fait grandir dans votre foi et plus près de mon Sacré-Cœur.  Venez, vous ressourcer davantage durant cette semaine Sainte qui approche!   Venez boire à ma source d’eau vive, mes Paroles en abondance pour votre salut!  Chemin de croix, chemin de prière, chemin d’amour et de grâces pour vous tous. 

Regardez et voyez comme il est bon que Je vous partage mes Paroles!  J’ai tant pitié de vous que Je me répète inlassablement pour que vous deveniez des saints, des saintes, de très bons enfants dans mon Royaume. 

Ne saviez-vous pas que J’aimerais que tous soyez irréprochables aux yeux de mon Père?  C’est pourquoi Je me répète sans cesse, au travers beaucoup de prophètes de ces temps, avant mon Second Retour tant attendu par ceux qui croient et espèrent en mes Paroles que J’ai données depuis toujours. 

Les moindres petits péchés peinent mon Père et me peinent.  Il ne faut point les accumuler comme de la mauvaise herbe ou de la poussière.  Venez me demander pardon et essayez de mieux faire à l’avenir!  Je sais que vous en êtes vraiment capables, c’est pourquoi J’insiste aujourd’hui.  Je ne veux pas des saints ou des saintes affaiblis par les péchés véniels, mais forts dans la foi, de grands combattants dans la prière.  Unissez-vous davantage dans la prière avec le rosaire, avec la dévotion de mon Sacré-Cœur, avec beaucoup de prières de consécration au cœur de ma mère.

DIEU LE PERE

  Suppliez votre Père du ciel, ne l’oubliez pas!   Il en sera heureux, vous le consolerez de même.  Dites souvent  « Abba »,  dites souvent « Abba Père,  j’ai tant à te demander pour le monde entier » Et suppliez-le à genoux d’intervenir en ces temps où doit cesser tant de violence dans les cœurs en ce monde.  Vous ne prierez jamais trop, ne le saviez-vous pas?  

Ah, si vous saviez vraiment la grandeur du don de Dieu, mes petits!  Du don de la prière, de ce don gratuit que Je vous ai donné inlassablement, vous seriez en prière.  À chaque fois que vous faites un effort pour mieux aimer, pour donner généreusement, pour donner de votre temps, de vos talents, de vos dons, dont Je vous ai comblés, vous me rendez gloire et vous marchez sur le chemin étroit, le chemin le plus difficile pour aller vers mon Père pour l’éternité.  Mais ce que vous êtes capables de faire et de donner maintenant, Je vous demande de l’enseigner à tous ceux qui ne connaissent pas la route pour prendre le chemin étroit vers le paradis.

Continuez à donner, à aimer, à me servir avec de plus en plus d’humilité, prenant conscience que ce que vous faites et donnez, n’est point votre bataille mais celle de votre Dieu en chacun de vous. 

Mes petits, vous savez combien Je vous aime, à quel point vous êtes chers à mes yeux.   Soyez de plus en plus sous la mouvance de mon Esprit Saint, des témoins de mon Saint Évangile, de mes commandements, de ma Présence au cœur du monde.  Je vous ai tant enseigné, mais n’avez-vous pas besoin, de temps en temps, d’un petit rafraîchissement, de petits rappels par amour et de mes bénédictions?  C’est pour cela que vous êtes  là, n’est-ce-pas?  Oh oui!  Je le sais pourquoi vous êtes là!  Il y a d’autres raisons. Vous avez besoin de réponse à des questionnements, vous avez besoin d’amour, vous avez soif de m’entendre!  Vous croyez que c’est vous les plus chanceux parce que vous pouvez m’entendre?  Mais non, c’est Moi!  Parce que vous pouvez m’écouter.  Parce que vous m’aimez, parce que vous avez de plus en plus confiance en Moi.  C’est d’abord Moi qui est comblé par votre amour que vous me rendez. 

Je vais vous mettre un petit chant, question de vous parler autrement et c’est la mission de tous les baptisés qui est résumée  dans ce chant.   (Chant : « Peuple d’Évangile, auteurs :  Raymonde Pelletier et Yolaine Pépin, de l’album :  Sur le bord de ton puits »). 

Ensuite, il y a eu un partage avec l’assemblée.

Puis, le Seigneur ajouta :

Le Seigneur nous rappelle qu’il nous faut apprendre non seulement à porter notre croix, mais à l’aimer, car l’aimer ça fait toute la différence, ça veut dire tout accepter, tout accepter, tout accepter avec amour, ne pas se révolter, ne pas perdre patience, ne pas se choquer après Dieu non plus, et ne pas alourdir sa croix sur une autre croix, c’est-à-dire sur le dos d’un autre.  Quand on porte sa croix difficilement, qu’on se plaint, qu’on chiale, qu’on beugle, on rend pas service au prochain, ni à soi-même.  Il faut retenir ses instincts, demander la grâce de la modération à Marie, à Jésus. 

C’est aussi cela être porteur d’Évangile, c’est d’accepter de souffrir.  Vaut mieux, pour vous, souffrir ici qu’au purgatoire.  Mes enfants, ne vous plaignez plus, chantez à la place, soyez des petits oiseaux.  Parfois quand la souffrance devient en quelque sorte comme insupportable, on peut faire aussi autre chose que de se plaindre.  Mais ce n’est pas une bonne solution; comme par exemple prendre la fuite, car prendre la fuite, c’est comme dire : Seigneur,  ma croix est trop lourde, enlève une pierre qui est dessus!

Vous êtes des choisis de mon cœur, c’est sûr que vous souffrez, mais n’avez-vous pas aussi des consolations, de la joie dans votre cœur malgré tout?   De bons amis, quelques-uns qui vous comprennent, qui prient pour vous, qui vous aiment, qui vous consolent de même parfois en vous écoutant! 

Alors, tenez bon, prenez courage!  Lorsque votre peine est trop grande, laissez couler vos larmes, Je ne vous ai pas fait de bois, mais de chair!  Ma mère essuiera vos larmes, elle vous prendra dans ses bras et Moi Je vous presserai sur mon Cœur, vous donnant une immense paix. 

Avancez!  Ne faites qu’avancer dans ma barque!

bateau 2012 (1)

Il y a tempête, n’ayez pas peur comme jadis mes apôtres, car Je suis là!  Préparez vos cœurs, il y en aura d’autres tempêtes devant vous.

Ne craignez pas, une à la fois suffit!  Mon cher peuple, Je vous bénis!  Gardez le cap, gardez-vous près de Moi et vous serez dans la paix, de plus en plus forts dans votre foi!  Ma lumière vous accompagne, Je serai là jusqu’à la fin.  Ne l’ai-Je pas dit?  Alors, tenez bon!  Aidez-vous les uns les autres, priez les uns pour les autres!   Accueillez-vous les uns les autres!   Bon assez!  Je ne veux pas être triste. As-tu un chant de louange cher André?  Chant : «  Reste avec nous », avec l’auteur Robert Lebel.  

Après le chant, le Seigneur ajouta :

Oui, Je resterai toujours avec vous, Je l’ai promis que J’enverrais l’Esprit Saint sur mes apôtres et dans ce monde jusqu’à la fin, l’alpha et l’oméga, jusqu’à mon Second Retour descendant du ciel. 

Oui, Je l’ai promis, Je resterai avec vous, mais qui a compris la puissance du Saint Esprit descendu du ciel pour tant vous donner, pour vous secourir, pour vous consoler, pour tout vous enseigner, pour vous guider, pour vous sanctifier, pour vous apprendre à aimer, pour vous apprendre à tout donner sans compter, sans regret, pour vous montrer le chemin de la vie éternelle? 

Oui, mais qui a compris la grandeur du Saint-Esprit?  Vous, peut-être mes enfants qui osez m’écouter, malgré les critiques, malgré les persécutions, malgré qu’on vous rejette parfois, qu’on ne vous aime pas.

Oui, qui a compris la puissance du Saint-Esprit dans mon Église pour le donner en abondance ?  Heureux, heureuses êtes-vous d’y croire  au Saint-Esprit, présence du Père et du Fils

au cœur du monde!

Qui a compris que le Saint Esprit recherche l’unité et non la division?

Qui a vraiment compris, au sein de mon Église, la grandeur de l’Amour du Saint-Esprit? 

 Je m’arrête là pour ne pas devenir triste.

Jesus_091

Mes enfants priez avec moi par le Saint-Esprit!

Père Tout Puissant, oui tu as créé le ciel et la terre pour le bien commun de tous tes enfants, pour leur bonheur, pour qu’ils aient la vie éternelle, pour qu’ils deviennent amour partageant tout sans condition.  Ô Père de Miséricorde, regarde ce qu’est devenue la terre que tu as créée avant tant d’amour et daigne donner miséricorde à tous tes enfants qui n’ont pas su la garder aussi belle qu’à l’heure de ta création.

Père de bonté, bénis tous tes enfants afin qu’ils reviennent vers toi avec le cœur contrit, disant oui à ton amour, acceptant tout maintenant pour toi, pour sauver les âmes qui se sont dispersés de toi.  Veille sur ton petit reste d’enfants remplis de ton amour, qui espèrent tout par toi et en toi, oui qui espèrent vraiment tout et qui, bien souvent, sont en prière te demandant tout pour ceux qu’ils aiment et pour leurs amis.

Ô bénis, Père tout puissant, ces cœurs abandonnés à toi, afin qu’ils demeurent dans la paix et la joie, forts dans la prière et complètement amour dans ta Divine Volonté.  Aide-les à marcher, jusqu’à la fin, dans la confiance auprès de la Trinité sous la très grande protection de la Vierge Marie et ton Archange St-Michel, ton grand défenseur contre l’ennemi. 

Père d’amour, que ma louange monte à tes lèvres et qu’elles bénissent tes enfants dans ta miséricorde pour le salut de leur âme!  Merci Père de si grande bonté et d’une patience incommensurable vis-à-vis tes enfants aux cœurs endurcis.  Tente l’impossible, eux aussi, pour les sauver des feux de l’enfer qui les guettent.  Rassure tes enfants qui sont dans ma barque avec toi.  Père, allume le feu de ton Esprit Saint, don de ton Saint-Esprit, dans le cœur de tes enfants pour le salut de leur âme.  Que ton feu d’amour brûle en leur cœur et qu’ils puissent te bénir, te louanger, t’adorer à tout jamais!  Amen!

Voilà une prière enflammée de mon Cœur envers mon Père, l’Éternel.

 

Message de Jésus donné à sa Messagère Lucie du Québec, le 28 mars 2015.