Le temps du carême, c’est le silence!


 

Bon, comment ça va mes enfants?  Pas trop dure jusqu’à date, le temps du carême?

Alors, il va falloir que Je vous aide à le trouver un peu plus difficile, sinon ce ne serait pas un vrai carême.  Surtout pas de péché de gourmandise, on est d’accord n’est-ce-pas? 

Certains d’entre vous avez des attentes précises en venant M’écouter, en venant à cette rencontre; J’essaierai de répondre aux besoins de chacun. 

L’une des choses, peut-être les plus difficiles dans le temps du carême, c’est le silence. Le silence pour prier, le silence pour être avec votre Dieu, le silence pour écouter, le silence pour faire des lectures spirituelles. Et pour certains d’entre vous il y a le silence, et le temps, qui parfois peut manquer. Mais si la cause est une cause d’amour, de charité envers le prochain; alors c’est béni de votre Dieu.

Le silence, lorsque vous ne pouvez le vivre beaucoup autour de vous, durant les journées, il peut se faire alors durant les nuits. Je vous visite lorsque vous vous reposez. Vous ne me sentez pas toujours, vous ne me voyez pas souvent dans le fond de vos cœurs; mais prenez conscience que Je suis toujours présent auprès de vous et que votre ange gardien se tient toujours pas loin, tout près de chacun de vous, jour et nuit.

Que faites-vous de la prière? 

Est-elle une chose importante tous les jours?

Est-ce que la prière vient d’abord de votre cœur, d’un cœur à cœur avec Moi? Un temps où on me contemple, où on s’arrête parfois devant une statue, une image, une icône, un chapelet à la main?  

Ce temps est très précieux; que ce soit deux minutes, cinq ou davantage, selon ce que vous pouvez.  Comme, toi André, ceux qui ont l’opportunité d’avoir la Sainte Présence tout près dans leur maison; ce serait simple de venir me faire de « petits coucous » de temps en temps. Quinze secondes, une minutes, juste me saluer dans le brouhaha des occupations et Je serais consolé.  Il y en a tant qui m’oublient, qui ne pensent que Je suis là à les attendre, prêt à les écouter, à les aimer, à leur donner des grâces dans l’invisible.

Mais vous, chacun de vous, pourquoi pas prendre du temps davantage avec Moi?  Un petit peu chaque jour, un gros peu quand vous le pouvez; vous sentirez alors ma paix arriver sur vous. Et plus vous passerez du temps devant Moi, plus vous sentirez une paix profonde vous envahir. 

Venez tout me dire, Je vous écoute! C’est une joie de vous écouter, Je me lasse jamais de vous entendre.  Ne croyez jamais que vous pouvez me déranger, oh que non! 

C’est une si grande joie lorsque vous arrivez devant Moi pour me saluer, pour M’adorer, pour me parler, pour prier, pour chanter, pour me supplier.  À chaque fois, ma mère se tient aussi près de vous; souvent elle vous bénit, elle console aussi ceux qui pleurent.

Quand vous venez devant Moi, me trouver, toute la cour céleste est aussi près de vous. Il y a tant de monde dans l’invisible devant ma Sainte Présence que vous ne pouvez voir.  Si vous saviez,  si vous pourriez voir, avec vos yeux de chair, vous danseriez de joie!  

(Suite à venir…)

Conférence du 28 février 2015 en après-midi.