Je dois vous saisir fortement pour vous convertir…Dieu

(Message du 25 février 2016, partie 3)

Mes serviteurs sacrées, Je vous aime infiniment, mais Je n’aime point le pouvoir que l’on se donne, encore et encore, envers mes tout petits ouvriers, ouvrières de mes Paroles prophétiques, sources de mon Esprit Saint pour le salut aussi de vos âmes.  Vous êtes responsables aussi de leurs âmes, ne l’oubliez pas!    Que votre pouvoir envers eux et elles, ne soit qu’amour, que charité, que respect et aussi que reconnaissance envers votre Dieu d’Amour et de Miséricorde pour vous! 

Tout ce que vous avez à faire mes prêtres, mes évêques concernant mes messages prophétiques, c’est de discerner si rien n’est contraire aux bonnes mœurs de l’Église, à ma sainte Évangile et aux lois ecclésiales puisqu’il n’y a plus aucun interdit dans mon Église depuis fort longtemps de diffuser publiquement mes messages de mon Esprit Saint. 

N’oubliez pas que votre rôle c’est aussi de protéger la réputation de mes vrais prophètes en Église et non de leur nuire dans leur mission pour votre Dieu car vous leur devez beaucoup pour votre salut.

 Vous n’avez pas à les contrôler, mes prophètes, mais à les conduire avec habileté avec prudence, avec amour, avec respect, également avec grande Sagesse de Dieu, sous la mouvance de mon Esprit Saint dans ma Volonté, rien que Volonté, toujours ma Volonté.

Il en est de même avec les messages qu’ils reçoivent de votre Dieu d’Amour.  Vous n’avez ni à masquer leurs paroles, ni en supprimer une parcelle, ni les supprimer quelques parts, ni interdire la diffusion de mes messages soit sur internet ou par le moyen de publications écrites, comme des livres, ou obligeant qu’ils ne soient jamais lus par mes prophètes ou autres fidèles en Église, à voix haute publiquement ou en privé, lors des rassemblements de prières ou autres réunions entre chrétiens dans mon Église. 

Vous ne devez point ajouter des mots, ou en réduire leur contenu en totalité, à les mettre dans l’oubliette, à les ignorer, ni à les transformer à votre guise dans la volonté humaine sous différents motifs personnels de convictions ou par égoïsmes, pouvoir et orgueil.  À mes yeux, cela serait de l’abus de pouvoir ecclésiastique mes prêtres, mes évêques, car ma Parole a le droit de vivre.  J’ajoute que parfois, elle est secrète ou personnelle dans le cas où elle s’adresse à une âme particulière. 

Désolé de devoir vous parler avec autant de fermeté, car mes pensées ne sont pas vos pensées! 

 Parfois vous croyez qu’il serait mieux que mes messages soient dit autrement de ma part, de ma Divine bouche, de mon souffle pour être mieux accueillis de la part de telle ou telle personne dans mon Église en autorité ecclésiale ou autre.  Non!  Mais non et non!  Ce n’est pas toujours logique si votre Dieu disait autrement ses pensées pour éviter de brasser la cage, des fois, envers des coeurs endurcis dans mon Église, pour pouvoir donner en héritage le Cœur de mon Fils qui est douceur et humilité. 

Il faut que J’arrache les mauvaises herbes avec ma Miséricorde et ma Vérité! 

Écoutez-Moi c’est primordial!  Reconnaissez vos erreurs et vos péchés!

Comment arriverais-Je alors autrement à vraiment les réveiller mes enfants et mes serviteurs sacrés?  Je ne vais pas toujours retenir mes Paroles de Vérité qui dérangent les consciences, et de vous empêcher de vous convertir pour devenir de grands saints mes enfants bien-aimés.  Je suis vrai, Moi, et plein d’amour pour vous. 

De plus, mes messages originaux ne doivent pas être déformés sous un mouvement de manque de foi, par jalousie, vengeance, envie, incompréhension, des divergences d’opinions ou sous la pression ecclésiastique possible ou à cause d’une difficulté à me faire confiance entièrement. 

Vous devez avoir ma grande permission avant de changer quelque chose pour Moi, afin d’agir pour le mieux, dans un profond discernement avec votre Dieu, envers mes prophètes et mes messages Divins.   Que tout ce que vous faites soit fait avec la Lumière de Dieu, avec l’aide entière de mon Esprit Saint afin de ne jamais le contrister ainsi que nos Cœurs, dans la Trinité, en voulant modifier les messages originaux de mes vrais prophètes, prophétesses.

 Vous devez accepter ma Parole comme Je vous la donne et M’accepter tel que Je Suis car Je Suis votre Dieu Souverain.

Mais, votre Dieu ne sait-t-il pas ce qu’il fait, ce qu’il a à dire à son Église, à tout son peuple, à ses âmes sacerdotales par sa très grande Sagesse avec son Saint-Esprit? 

L’Église m’appartient entièrement, elle n’est pas à vous! 

L’autorité Suprême, c’est Moi, pas vous!

  Sachez plaire à Dieu seul, non aux hommes!  C’est mon premier commandement mes enfants!

Ne pourriez-vous pas vous éviter de mal agir, parfois, envers mes enfants de Lumière par charité et de ne plus charger d’avantage de fardeaux sur leurs épaules, eux et elles, qui endurent déjà bien des peines pour vous, pour votre sanctification?  Je vous dis ceci avec amour dans la fermeté, certes, car J’ai déjà dit dans mon Évangile :« Ne touchez pas à mes messies, ne faites pas de mal à mes prophètes »  ( Psaume 105-104, verset 15)  .

Je vous dis cela que pour votre bien à tous dans mon Église.   Ne croyez point que mes prophètes ne souffrent point pour vous tous, mes âmes sacerdotales, ils vous portent précieusement en prière et sur leurs cœurs.

  Vous leur devez beaucoup, mes prêtres et mes évêques, Je vous le dis!

  Votre salut dépend aussi d’eux pour vous tous, de leurs prières ferventes envers vous tous, de leurs souffrances endurées. 

Ménagez-les, par charité, J’ai besoin précieusement de leur présence dans l’Église actuelle.  Ce sont mes témoins de Lumière et du feu de mon Amour. 

Ne devez-vous pas être foncièrement bons pour eux et elles et priez pour qu’ils, qu’elles soient davantage éclairés encore par mon Esprit Saint, pour qu’ils, qu’elles portent beaucoup de fruits dans mon Église pour le salut des âmes!  

Tout ce que Je vous dis, c’est par ma Sagesse mes bien-aimés serviteurs. 

Accueillez-là, elle est gratuite par Amour! 

Ne rejetez plus jamais la Vérité de mon Divin Cœur de Père et de mon Fils!  L’Esprit Saint sanctificateur est à votre porte, à vous de l’ouvrir, votre cœur, avec amour maintenant. 

Cessez d’avoir peur de mes Paroles sanctifiantes, de mes Paroles de Vérité, de Sagesse et de mon agir pour votre conversion profonde! 

Avancez mes élus, main dans la main, avec Moi et mes prophètes; cessez donc d’avoir peur pour l’amour du ciel! 

Pour l’amour du prochain!

  Pour le salut des âmes et de votre âme! 

J’ai choisi des petits pour révéler ma Sagesse pour vous détourner du mal. Soyez reconnaissants, mes amours de prêtres, et vous tous mes petits enfants dans mon Église.

(Suite à venir…)