Acceptez ma Vérité et mon secours pour votre bien…

(Message du 25 février 2016, dernière partie)

J’ai encore beaucoup à vous dire en réunion privée, mes prêtres, mes évêques. Toutefois puisque J’ai répondu, avec indulgence envers vous, en retirant les lettres que Je vous adressais publiquement, sur mon site maranathajesus.net, pour vous réveiller dans votre endurcissement, vos lenteurs à me suivre, à faire confiance à mon Paraclet totalement.

Essayez donc maintenant de me faire davantage confiance ainsi qu’à mon Saint-Esprit dans un plus grand abandon de coeur.  Acceptez ma Vérité et mon secours pour mon Église, Je vous en prie, c’est pour sauver des âmes, beaucoup d’âmes dans mon Église et les vôtres aussi.

La cloche du ciel a sonné, mes prêtres, mes évêques, en autorité dans mon Église.  Vous êtes à l’école de mon Amour, de ma Volonté à accomplir et de ma Vérité, de ma Sagesse et Miséricorde. 

Vous n’avez point le droit de m’empêcher de parler, à mes enfants et à vous-mêmes, de la manière qui me convient et par qui Je le veux. 

Je suis votre Père, rendez-Moi un plus grand respect avec amour.

Inclinez-vous devant Moi et mon peuple avec grande humilité, par amour pour Moi, en me servant dignement et avec fidélité à vos vœux sacerdotaux. 

Voilà, où nous en sommes maintenant, mes enfants, mes âmes sacerdotales.   C’est pourquoi, mes témoins de Lumière de Dieu, obéissant à mes Volontés, ont tenté l’impossible pour porter ma Voix comme Je leur demandais, et où Je leur demandais, et quand Je leur demandais, de la manière dont Je leur demandais malgré bon vent, mauvais vent.

Je l’ai déjà dit : le don de prophétie, le vrai, le plus grand dépassera toujours votre entendement humain.  

C’est un grand mystère de votre Dieu car mon Esprit Saint sanctificateur, c’est le mystère de Dieu, c’est Dieu avec vous pour toujours par sa Toute-Puissance d’éternel Amour.

Amen!  Je vous le dis mes enfants, mes âmes sacerdotales, prenez-Moi au sérieux car JE SUIS  en ce monde afin de ne plus perdre aucun d’entre vous. 

Pourquoi ce message de mon Amour? 

Pour l’unité dans mon Église. 

  Pour que, tout simplement, mon Amour et ma Miséricorde se manifestent par Moi et entre vous tous mes enfants, dans le Saint abandon et pour la conversion de tous les pécheurs. 

N’oubliez pas que Mes vrais prophètes dont vous avez la charge, mes prêtres, connaîtront toujours ma Volonté, concernant les messages que Je leur ai donnés, à savoir leur destin pour tout mon peuple, car mes Paroles sont très précieuses à mes yeux!   Ils sauront au plus profond de leur cœur si vous n’êtes point dans ma Volonté, vous mes prêtres, envers eux, dans vos décisions, votre direction spirituelle envers eux, afin de prier davantage aussi pour vous.

Inévitablement, ils en souffriront pour vous afin de vous aider dans votre sanctification, votre purification.   Mais jamais mes prophètes ne seront responsables de vos décisions à leur égard concernant ce qu’il adviendra de leurs précieux messages de Dieu sous votre précieuse direction et votre autorité en Église. 

 Ceci, parce que vous devez vous conformer qu’à ma Souveraine Volonté en toute conformité.  Il en serait de même de toute forme d’abus d’autorité ecclésiale de votre part à mes yeux, âmes sacerdotales.  Souvenez-vous de cela! 

Sachez-le bien, surtout lorsque mes prophètes sont dans l’obéissance à Dieu et envers vous!  Ceci est très important mes âmes sacerdotales.

Tout ce qu’ils ont à faire c’est de M’obéir par obéissance pour être dans l’humilité. Mais vous aussi vous êtes tenus par le même serment d’obéissance à Dieu.

J’espère que tous mes prophètes, sous votre responsabilité, sauront toujours pouvoir reconnaître leur Dieu d’Amour, de tendresse, de Miséricorde, de Sagesse au travers vous mes serviteurs sacrés.

Je vous veux saints, de très grands saints prêtres bientôt, profondément humbles. Abandonnez-vous à Moi et dans mes Volontés Suprêmes pour le salut de toutes les âmes par vos responsabilités sacerdotales.   Rien de moins.

Je sais, Je suis exigeant envers ceux que J’aime et que J’affectionne particulièrement parce que vous détenez la clef du paradis pour tous mes enfants sur terre. 

Je vous veux parfaits, le plus parfaits possible dans mon Église à Mon service.

Je vous bénis tendrement dans ma Miséricorde.

Votre Dieu Sauveur vous aime mes enfants, mes âmes sacerdotales!

Soyez dans ma paix et dans la joie de l’espérance.  Mon Église renaîtra grâce à vous tous, si vous le voulez, avec amour dans ma Volonté, rien que ma Volonté, toujours ma Volonté!