Troisième partie, de témoignage du prêtre africain.

Troisième partie, de témoignage du prêtre africain.

 

Mes enfants, voici que mon prêtre dévoile davantage ce qu’il a vécu dans son sacerdoce et ses égarements.  Voyez comment le malin peut illusionner une personne lorsqu’on lui laisse des portes d’entrées par ses péchés et ses faiblesses ou blessures affectives.   Vous savez, en Afrique cela est fréquent la facilité aux faux guérisseurs, aux voyants, à la sorcellerie, à la franc-maçonnerie.  Malheureusement, à force d’être trompés par les ruses du malin, plusieurs de mes enfants dans Mon Église, ont même perdu confiance en Mes vrais messages divins parce qu’on a peu de foi, peu de discernement en Dieu.  Ceci est la vérité, c’est un constat, une réalité, en ces temps; mais lui le rusé s’en réjouit car il réussit davantage à faire tomber mes prêtres dans ses pièges diaboliques.  (Le 11 juin 2017, Parole de Dieu). 

(Suite du témoignage du prêtre) 

Esquisse de chronologie d’une descente aux enfers

Éternel des armées, Père plein de miséricorde, je ne cesserai de vous remercier pour votre mansuétude à mon endroit.  J’essaierai dans cette note d’information, autant  que mon esprit me permettra de m’en souvenir, de dérouler les étapes de ce que je qualifie de descente aux enfers pour moi, répondant ainsi à votre souci d’en faire usage pour votre mission d’évangélisation.

            Pendant mes études d’Économie à l’Université, j’avais été affecté à servir à la Procure comme contrôleur interne et de Gestion du diocèse pour un temps. Par la suite, j’ai été nommé Curé dans une paroisse très pauvre, dans une brousse où j’ai tellement souffert, car manquant de moyens de subsistance, ne bénéficiant d’aucune subvention, à la merci des tentations de toutes sortes.

            J’avais déjà pour copine une dame qui m’a initié dans la consultation des marabouts. Après avoir expérimenté plusieurs d’entre eux, le dernier marabout a jeté son dévolu sur moi en s’attachant rapidement à moi. Dans cette familiarité, il m’a demandé un jour de Ramadan de l’aider en lui confiant mon véhicule; ce que j’ai fait et ça s’est soldé par un accident grave.

            Suite à cet accident, il m’a dévoilé qu’il communique avec des esprits et qu’il me permettrait de communiquer également avec ces mêmes esprits dont son grand-père qui devait me rendre très riche, milliardaire.  Très impressionné par le rituel utilisé, j’ai pris goût à la chose et j’ai joué le jeu à fonds pour opérer ma première descente aux enfers : Recours aux emprunts exorbitants, dans l’espérance de récolter les milliards promis, trahison, doute, humiliation, dérives honteuses que j’ai dû cracher à Dieu au confessionnal.

            Je renonce à ce marabout quand je rencontre cette dame (aux esprits diaboliques). Ah! Cette femme, qui me jure la main sur le cœur, qu’elle est une messagère de Dieu; le scénario de ses extases est assez original.  Elle entre en transe et des voix émanent de son cœur se présentant sous le nom des ancêtres qui descendent du ciel pour nous parler, nous instruire.

Ces ancêtres qu’on nomme en langue vernaculaire les « mvamba » me promettent alors monts et merveilles, surtout pour correspondre à ma vocation.  Ils promettent de me faire évêque et elle veille assidûment à mes mouvements et gestes pour que je ne puisse en rien douter de ce que ces esprits racontent, mais plutôt de concéder tous les sacrifices demandés pour obtenir la promotion que je désirais.

Elle a ainsi profité de mon penchant pour les femmes pour me proposer un pseudo-mariage avec une fille de son choix pour mieux me contrôler.  Ce groupe a, par ce stratagème, saboté ma crédibilité de prêtre en transformant ma paroisse en leur résidence secondaire où tout était réglé, non plus par moi, mais par cette même femme, transformée en Gourou. 

 Vous connaissez la suite, j’ai renié ma Foi, égaré des brebis qui m’étaient confiées, jusqu’aux membres de ma famille, la cruauté du décès de ma maman, dans un contexte où j’ai été complètement ruiné par la secte pour être incapable de financer ses soins à l’hôpital et ses obsèques.

            Je vous signale que ma famille constitue aussi une occasion de chutes pour moi.  Étant issu d’une famille africaine nombreuse, habitué à la vie communautaire, ma famille nucléaire n’a pas intégré que je me suis séparé d’eux par le choix du sacerdoce.  Mes frères et sœurs attendent de moi les mêmes prestations que si j’étais un banquier dans la vie civile. Priez pour moi afin qu’ils me comprennent et me laissent tranquille!  J’ai pardonné à tous comme Dieu m’a pardonné.  J’ai effectué, à travers cette triste histoire de ma vie, mon chemin de Damas.  Amen!

             Priez, priez davantage pour le peuple de Dieu qui vit en Afrique, donnez-nous Seigneur de saints prêtres, de bons pasteurs qui vont nous conduire à Vous en toute quiétude, sans syncrétisme, sans les loges, sans les sectes surtout la franc-maçonnerie.  Amen!

Mes enfants, partagez Mes messages divins, s’il vous plaît, de mon site : maranathajesus.net 

Je vous bénis dans Ma tendresse, Père, Fils et Saint Esprit.