Cinquième partie…prêtre africain.

Cinquième partie de témoignage du prêtre africain

 

Mes enfants, sachez que :  Je sais avec respect et amour, miséricorde et vérité conduire une âme vers le droit chemin et la rassurer face à ma demande de témoigner sur Mon site.  C’est ce que J’ai fait avec mon prêtre africain pour qui J’ai un immense Amour, beaucoup de reconnaissance, car il a su s’abaisser devant Moi, ma grandeur, ma Majesté.  C’est pourquoi, Je vous partage une autre partie de lettre que Je lui ai adressée par la suite.

Prêtre de mon Coeur, ne crains pas, ce n’est pas une question  d’être digne de Moi ou pas, c’est une question que d’amour envers moi ton Créateur et de charité envers le prochain.  Je rends capables ceux et celles qui répondent favorablement à mes demandes pour me servir dans Ma Volonté. 

Alors, commence à regarder tout ce que tu as déjà écrit et envoyé, sur courriel à Moi et à Lucie, et essaye d’élaborer davantage de quelle manière, par exemple, tu t’ai fais prendre au piège dans des sectes qui t’ont fait tomber dans tes faiblesses humaines, les conséquences sur les autres, d’après toi aussi, que la recherche des plaisirs de toutes sortes, n’apporte pas la paix du coeur mais une vaine satisfaction qui disparaît rapidement.  

C’est pourquoi la recherche des plaisirs est sans cesse augmentée, car la satisfaction ne peut-être que passagère.

Comme le malin a su t’éloigner de Moi, de la prière, de la vertu, du droit chemin!  

Mais mon grand désir, c’est que tu accueilles toujours ma Miséricorde; car Je sais que la purification des sens humains c’est un chemin ardu pour beaucoup d’âmes sur terre et aussi pour mes prêtres.  Je sais et tu le sais, la chair est faible car l’esprit est faible en Dieu.

La chair devient pure lorsque l’esprit humain est de plus en plus uni à l’Esprit de Dieu dans la prière fervente. 

Plus tu Me diras, au confessionnal, tous tes péchés avec précision même si cela peut être incommodant, gênant, humiliant, plus le malin aura du mal à t’atteindre, car plus une âme est humble, moins il peut l’atteindre sur ses faiblesses causées par une trop grande sensibilité de ses cinq sens physiques. 

Voilà mes enfants, comment J’instruis un prêtre vers ma Miséricorde.   Ses misères lui ont fait comprendre la beauté de Ma Miséricorde.  C’est pourquoi, il sait maintenant rendre grâce à Dieu avec joie.

Voici que mon prêtre est débordant de reconnaissance envers Moi, pour mon site et envers ma messagère.  Il a réalisé que Je suis le maître d’œuvre de la guérison, de la libération, de la délivrance. 

Il reconnaît mes bienfaits au travers mes messages pour le salut de son âme.   Pas facile pour mes prêtres d’être compris, pardonnés, accueillis avec miséricorde par tous mes enfants lorsque les bêtises se sont multipliées ainsi que leurs péchés envers tous et Dieu.

  Même les évêques et les prêtres doivent se pardonner entre eux afin d’être un signe de ma Présence au cœur du monde! 

Pas facile de reconnaître la main de Dieu, de ma miséricorde pour un évêque qui n’a pas l’habitude de la grandeur de mes messages prophétiques pour l’un des siens sous sa garde.   La foi est faible en Église envers mon Saint-Esprit. 

Je suis le plus grand des pasteurs, le Roi des rois, le Roi du monde, des évêques et des prêtres, de tous mes enfants.  Heureux ceux qui croient en mes Paroles, celles de mon Saint-Esprit en Dieu le Père! 

Mes enfants, Mon prêtre continue de témoigner en me rendant gloire.

Je rends à nouveau grâce au père des Miséricordes en découvrant la merveille du site maranathajesus.net créé pour venir en aide, entre autres, à l’Église et ses pasteurs. Je juge important de vous faire régulièrement un compte-rendu d’étape de mon évolution dans ce que je nomme :  ma libération de l’emprise de Satan. 

C’est ainsi que je vous annonce que le Père, évêque de mon Diocèse, a finalement résolu de me recevoir, par personne interposée, en l’occurrence son chancelier, en mai 2017.  Avec ce dernier, nous avons largement discuté des difficultés qui sont les miennes dans l’exercice du sacerdoce et des tentations dramatiques qui n’ont pas manqué, pour justifier mon abandon à Dieu après votre découverte providentielle, (ici référence à Lucie qui l’a conduit à tout avouer à son évêque par un message de Dieu).

  Il (le chancelier) a effectué plusieurs va et vient, entre son bureau et celui de l’évêque pendant notre entretien, me faisant croire qu’il transmettait  fidèlement mes confidences tout en m’informant que l’évêque est émerveillé par ma grande humilité pour laquelle il me félicite.  Comme solution, il me propose de repartir aux études.

Cette proposition surprenante, alors que mon cursus académique est déjà enviable (Master II d’Économie et Gestion des projets) ne me tente pas du tout parce que j’ai le sentiment que l’on veut m’éloigner de ma petite mission qu’une prophétesse, mondialement reconnue, a osé me dévoiler.

Les voies, pour que ma grande amie, ma bienfaitrice (une dame d’Afrique), parviennent à vous pour couper les chaînes consolidées qui me liaient à la Franc-Maçonnerie, relèvent du miracle de Dieu et je ne veux sacrifier Dieu une fois de plus, une fois de trop pour obéir aux hommes.

 Je me convaincs que ma conversion inquiète et que le Père-évêque, qui semble être à la manœuvre, veut m’éloigner du théâtre des opérations.  

Je sollicite encore et toujours vos prières qui m’ont porté jusqu’à Dieu, priez davantage pour la conversion, l’humiliation et la déroute de mes ennemis, pour mon Diocèse, pour les Francs-Maçons qui pullulent dans le clergé local depuis 65 ans en nuisant aux autres. 

Merci, je dis encore Merci pour votre BIEN à ma modeste personne, que Dieu vous bénisse. Amen.