Sixième partie…prêtre africain

Sixième partie de témoignage du prêtre africain.

 

Mes enfants, mon prêtre s’humilie devant tout mon peuple demandant pardon à tous ceux placés sur sa route sacerdotale et envers ses amis et sa famille.  

Il reconnaît qu’il est un petit rien devant Moi, qui n’a aucun pouvoir, ni capacité extraordinaire.  Il implore mon secours pour grandir dans la foi, la vertu, les charismes et les dons de Dieu.  Mais qu’il se réjouisse malgré tout car Je ne peux donner qu’aux âmes humbles, toutes ces grâces demandées.  Sa petitesse touche mon cœur de Dieu. 

Que ma tendresse touche son cœur et que ma main d’Amour le bénisse toujours sur sa petite tête sacerdotale, afin qu’il devienne ce que Je désire en Mon Église, pour le salut des âmes! 

Priez, priez pour lui mes enfants et les prêtres et évêques africains!

(Voici la suite du témoignage de Mon prêtre)

Père des Miséricordes, je vous rends grâce pour le pardon et la miséricorde reçus de Vous après tant de trahison, d’abandon, ne méritant plus d’être appelé « prêtre. »

   Éternel des armées, Père plein de miséricorde, sans mérite de ma part, tu m’as choisi comme prêtre voici 16 ans.  Pour le devenir je ne l’ai pas acheté.  Je n’ai fait aucun concours, mais ce fut par amour.

 Je rencontre joies et peines, persécutions et tentations, désobéissance et dérapage, trahison, délation et doute… Humblement Seigneur, je vous demande pardon et j’implore votre Miséricorde.  

Maman (mère biologique) que je pleure toujours priait et demandait, à Dieu par Marie, de faire de moi aussi un Père-évêque.  Tu m’as permis de faire des études en économie et gestion, en management des projets.  Je sais que tout cela ne fait pas un saint prêtre.  Donne-moi un cœur humble, affable et qui sait pardonner!  J’accepte ma pénitence, avec amour et joie, car telle est la Volonté du Maître de la Vigne… Et je dis merci…

J’étais nu et vide de l’essence du prêtre.  Je vivais dans une monade sans porte ni fenêtre. Mais Seigneur, vous m’avez tiré et sorti de cette monade, moi le truand, l’infidèle, le judas !  Merci Seigneur, merci, merci…

Je demande pardon à tous ceux que j’ai blessés, qui ont souffert de mes égarements : ma maman décédée, le Père-évêque, certains confrères, les chrétiens, les membres de ma famille, les amis.  Qu’ils me pardonnent et me bénissent!

 

Père miséricordieux la mission que vous me confiez et que j’accepte, d’être témoin en Église pour empêcher d’autres prêtres comme moi de tomber dans les pièges diaboliques de SATAN, est lourde mais exaltante quand je sais que vous me soutiendrez.  Mais la vérité est que je n’ai pas les yeux pour voir, la langue ou la parole pour convertir et la puissance pour détruire Satan dans les corps, les cœurs et les esprits, dans les Églises, les monastères, les évêchés, les presbytères et les maisons.

De grâce, donnez-moi une partie de l’esprit du prophète Elie, les dons et les charismes nécessaires à cette mission! Ravivez l’Esprit Saint qui sommeille en moi, lavez-moi avec l’hysope pour me purifier de toutes les souillures qui m’empêchent encore de jouir de vos dons!  Seigneur que votre main me guide, me fortifie et que votre Esprit soit toujours avec moi dans cette mission, car je présume que le combat sera permanent.  Merci Seigneur pour la confiance, malgré ma nudité. Amen!