M’avez-vous entendu!

Deuxième partie, message du 7 et 8 octobre 2018

Je ferai tomber les écailles de vos yeux par la Puissance de Mon Saint-Esprit pour que vous ne

viviez qu’en Moi seul, abandonnés en Moi, accomplissant que Mes Volontés.

Vous devez être comme Moi votre Seigneur, à Ma ressemblance, particulièrement vous, Mes serviteurs sacrés pour sauver des âmes en mon Nom pour la gloire de Dieu le Père.

  Laissez-Moi toute la place en vous, en chacun de vous, mes prêtres, mes évêques, mes cardinaux et surtout en toi entièrement, mon enfant François, le Pape actuel en Mon Église.  Me servir fidèlement, honnêtement pour sauver Mes enfants de la terre, conserver la foi intégralement, la Vérité de Dieu et les mœurs selon Mon cœur, propager Mon Évangile, laisser Dieu parler à son peuple comme Je le veux tant!

Je crie dans le désert, M’avez-vous entendu!  

 Voilà votre mission sacerdotale envers votre Seigneur Dieu.

Je vous dis que Je veillerai sur vous par Miséricorde, et vos cœurs endurcis par vos entêtements se réchaufferont dans le Feu de ma fournaise, Feu de Mon amour.

Je manifesterai Ma puissance envers vous et dans le monde entier.

 Vous devrez soit, plier l’échine devant Moi, ou tomber en enfer, si vous préférez conserver votre orgueil et si vous refusez encore de vous repentir d’un cœur sincère.

Je vous le dis, ce jour ne tardera pas à venir où vous verrez Ma Toute Puissance devant vous se dévoiler avec fracas.

Mes pauvres enfants qui doutez de Moi, et vous plusieurs de mes prêtres, retenez la Vérité de Mon Père que voici :

Votre foi est si faible concernant tout ce qui est surnaturel : mes dons, en particulier celui de la prophétie, de la guérison et des charismes en Mon Église, que vous attirez Ma grande pitié. 

Reconnaissez vos doutes, votre manque de foi et vos péchés.  Repentez-vous et croyez en la Puissance de la Trinité!

Je vous le dis, vous êtes pratiquement plus insensibles en ces temps aux manifestations de Mon Saint-Esprit, de Mes paroles de Mon Feu d’amour pour vous, que par Mes enfants d’autrefois.   Plusieurs d’entre vous, mes enfants, refusent encore de croire aux manifestations des apparitions de Ma Mère à Fatima, à la Salette et à Garabandal et ailleurs dans le monde actuellement.  Votre foi est si faible.

Mes voyants, mes prophètes souffrent devant vous.   Nombreux, vous fermez les yeux et le cœur sur Ma Présence en eux et leurs souffrances.  Par Ma bonté heureusement, il y a quelques chrétiens qui ont une véritable foi en Dieu, qui les consolent en les accompagnant avec respect et amour.   Vous voyez tout cela et vous préférez fermer les yeux de votre cœur par orgueil, vous qui ne croyez pas ou si peu au Saint-Esprit.

Je vous le dis, ils ne souffriront pas toujours, ils se réjouiront bientôt devant Ma victoire et vous vous lamenterez d’avoir manqué de foi en Moi et Ma Mère, votre Sainte-Vierge, qui pleure sur vos péchés, surtout celui de votre orgueil.

Peuple, écoutez-Moi, croyez en Mon Saint-Esprit, croyez que Je suis Ressuscité! 

Cessez de nier Mes paroles du Saint-Esprit, d’avoir autant de doutes dans votre foi attiédie. 

Je vous parle encore maintenant et vous prouverai la Puissance de Mon Saint-Esprit. 

Les bons chrétiens seront pleins de joie, les incrédules seront dans l’étonnement et la honte couvrira leur visage tout à la fois.  Vous vivrez Mon Évangile malgré vous et Je vous rabaisserai, vous les orgueilleux devant Mon peuple.  Vous verrez qui Je Suis, le seul Seigneur, le Ressuscité parmi-vous, le Sauveur, le Roi de gloire.

Hâtez-vous de changer vos cœurs, hâtez-vous de croire en Moi, en Mon Paraclet. 

Celui qui a honte de mon Paraclet, n’est pas digne d’entrer dans mon Royaume éternel!

Qui Me renie, ne peut entrer au ciel, qui a l’intelligence comprenne enfin cette Vérité de mon Père!

Qui renie le Saint-Esprit n’est pas digne de dire un seul instant qu’il croit en Moi ou en Mon Père du ciel.

Discernez Mes paroles du Saint-Esprit, ne les méprisez pas, ni mes prophètes de ces temps, car les portes du ciel vous seront fermées à tout jamais.  Je vous le dis, il vous est nécessaire de croire au Père, au Fils de Dieu et autant au Saint-Esprit pour mériter le Paradis.

Je vous donne la clé de Mon Royaume, repentez-vous, vous petits enfants si lents à croire en Nous la Trinité. 

(Troisième partie à venir).