Politiciens, sortez de vos tombeaux…(partie 3)

PARTIE 3, MESSAGE DU 25 ET 28 JANVIER 2019.

Vous avez trop le ventre plein pour comprendre c’est quoi avoir faim.

Vous avez trop de belles maisons pour comprendre c’est quoi un toit qui coule ou une maison sans aucun artifice, de petit prix.

Vous avez trop de beaux habits et tenues vestimentaires et bijoux, pour comprendre c’est quoi vivre dans la rue et souffrir de froid.

  Vous avez trop de confort pour comprendre c’est quoi avoir moins que rien….que des miettes.

Vous regardez trop souvent les pauvres que du haut de votre échelle sans saisir leur cœur qui crie de peur, d’inquiétude.

  Vous n’avez pas compris, non vous n’avez pas compris c’est quoi aimer, c’est quoi la charité véritable, chers politiciens.

Vous gagnez trop d’argent, vous en gardez trop pour vous par les impôts et les taxes des contribuables.

C’est une injustice sociale envers eux et vous ne voulez pas l’avouer.  Vous devez servir et non trop vous servir en salaire et vous devez rendre aux petits ce dont ils ont droit d’avoir en retour de leurs impôts et taxes.

 Votre image est bien plus importante que la pauvreté de Mon peuple, que les nombreux et grands besoins des plus petits!

La plupart, vous ne lèveriez même pas le petit doigt pour accueillir un sans-abri dans votre maison de luxe, dans votre maison vraiment très confortable au quotidien.  Vous auriez bien trop peur qu’on vous vole un crayon ou une cravate en échange d’un lit chaud, de bons repas tout chauds, d’un bain de piscine ou de spa.  Surtout, vous auriez peur de votre réputation à sauvegarder.

Vous nourrissez par contre Mes animaux, Mes petits oiseaux avec plaisir et honneur.  Vous prenez soin de vos parterres et fleurs, de votre pelouse avec ardeur.

 Mais, dites-moi, les humains ne valent-ils pas plus que les animaux? 

Si Dieu veut les nourrir convenablement, pourquoi alors vous aurais-Je tant donné?

 Beaucoup de politiciens font la belle vie; Je vous invite à la charité Mes petits.

Je ne vous juge point, Je veux vous éveiller aux réalités autour de vous.

Je veux le bien de tous.

Sortez de vos tombeaux et allez vers le monde dans leur misère du quotidien. 

Allez manger avec eux dans leur piètre logement ou leur maison, vous verrez leur générosité du cœur, vous entendrez leurs cris, leurs besoins réels et urgents.

Ouvrez vos cœurs et vos yeux, ne faites pas semblant de le faire devant tout le monde. 

Je vous le dis, le pape François a compris cela, il invite les pauvres à sa table à manger, de temps en temps.  J’aimerais qu’il le fasse tous les jours, ce serait encore mieux.

Mes politiciens, Je sais, Je vous brasse un peu la conscience, J’espère que vous comprendrez qu’il est urgent d’agir pour le mieux et non pour faire encore pire en société.

N’attendez point que votre pays devienne non pas une terre d’asile, mais une terre déserte par votre population quittant villes et villages pour trouver mieux ailleurs dans le monde.

La drogue avec sa criminalité peut faire fuir le monde, le bon monde.  N’avez-vous pas encore compris ce message, de par le monde, par la fuite des migrants depuis quelques temps?

  Le Canada se dégrade dans ses mœurs. 

Attention, vous manquez de maturité dans vos décisions pour tous! 

Vous manquez de réalisme! 

Vous manquez de vision à long terme!

Vous êtes responsables, plusieurs de Mes enfants, de vos opinions, influences dans les médias sociaux en faveur de cette loi votée au Canada et les conséquences sont de plus en plus graves pour le bien commun ainsi que pour le salut des âmes.

 Je vous le répète, c’est aussi à cause de vos lois votées contre l’Amour de Dieu, contre la Sagesse de Dieu, contre la Vie en abondance que ce monde est si malade.

C’est à cause de vos duretés de cœurs.  C’est à cause de vos aveuglements.

 Votre société, au Canada, dépérit, les sociétés du monde dépérissent s’appauvrissent à tout point de vue humain, social, économique et spirituel.

 C’est à cause de qui, de quoi? 

 C’est aussi à cause des décideurs, des politiciens, d’une bonne quantité de gens orgueilleux et d’avaricieux.

C’est aussi à cause des insensibles aux cœurs endurcis ne croyant pas vraiment en Dieu, ne respectant pas beaucoup Mes commandements.

On se fiche en réalité un peu trop du bien commun en faisant semblant de s’en préoccuper que pour bien paraître aux yeux de tous et des médias, envers Mes enfants.

On joue la comédie avant les élections, pendant les élections et après des élections gouvernementales; cela a toujours été ainsi en politique pour avoir de nombreux votes.

Quels remèdes intelligents trouverez-vous à vos conséquences que vous provoquez en société par vos lois votées qui sont néfastes?   Vous ferez quoi de neuf pour y remédier?

J’espère, qu’au moins, vous penserez que Dieu peut faire mieux que vous!

J’espère qu’avec vos misères vous tournerez vos regards et vos cœurs vers Moi!

J’espère que vous me direz, Mon Dieu, tu savais tout d’avance, que l’on provoquerait un tel cahot, un si grand désordre de société partout dans le monde!

Vous avez oublié l’essentiel, Mes politiciens et vous Mes enfants, loin de Dieu; c’est Dieu seul qui peut vous sauver de vos esclavages, de vos misères, de vos négligences, de votre orgueil et de vos péchés.

Mon peuple Me fait pitié, Mes enfants!

Mon peuple souffre de plus en plus!

Mon peuple est si malade!

Tant malade!

Malade!

Malade!

Gardez courage, Mes enfants de foi, devant les inévitables folies du monde de ces temps.

Ce monde a trop perdu ses repères en Moi et par Moi.  Ce pauvre monde, dans la noirceur se croyant dans la nécessité et la vérité par le mal des lois que l’on encourage, se rend grandement coupable et malade en société devant Moi.

Ses maux nombreux SONT DÉCLARÉS par ces mots inscrits comme sur une étiquette :

LIBERTÉ PAR LA MORT, PAR LA DROGUE, PAR TOUS LES DÉSIRS. 

Liberté à tout prix par le mal déguisé comme si tout était bien, comme si tout est permis, comme si tout est correct et acceptable même l’inacceptable devant Dieu et les hommes sages.

LA LIBERTÉ EST RENDUE UNE FOLIE HUMAINE LOIN DE DIEU.

 La liberté que Je vous ai donnée, c’est de M’aimer, d’aimer votre prochain et vous-même, non pas de détruire tout sur votre passage de vie sur terre.

Moi, Je sais tout, Moi, Je vois tout et Je dis la Vérité car Je Suis l’Éternel pour toujours.

Mes enfants, Je vous bénis et vous parlerai encore bientôt.

Je vous le dis, votre Dieu a parlé par son instrument du Saint-Esprit, Mon enfant Lucie du Québec.

(Fin du message du 25 et 28 janvier 2019).