La Sagesse, don de Dieu (partie 3)

La Sagesse, don de Dieu (partie 3)

Celui qui est sourd aux musiques délirantes, aux chants et danses des mêmes styles est protégé des effets néfastes des attaques de ses ennemis pour son âme. 

Il ne sera pas troublé mais conservera la paix.  Il veille ainsi à son bien-être.

Rien n’est plus fou que de suivre des foules en délire dans des spectacles et d’y adhérer aveuglement ou volontairement.  On y perd davantage que son argent.  Ainsi, plus qu’une brebis se perdent sous la mouvance de l’influence mondaine. 

Ces plaisirs sont absurdes, insolites, séduisants, fracassants et les âmes s’y perdent par convoitise médiatique et humaine.   On se croit libre mais on est esclave de tous ses sens non maîtrisés.  Qui s’en abstiendra passera pour fou aux yeux du troupeau, mais lui seul sera plus sage par sa Lumière de Dieu.

 

Le mal est rendu un bien de consommation pour se complaire dans sa liberté.  Le bien est rendu une absurdité pour les insensés.

La drogue, l’alcool et le sexe, consommation comme le pain de tout genre, au nom de la liberté, fragilisent l’esprit et le corps, les rendent impurs et malades par l’usure de leur usage.

La mort : un choix de vie individuelle et de liberté par des lois.  

La vie : le choix d’aimer sans loi, un don gratuit du Très-Haut.

(Partie 4…à venir bientôt)