Je ne peux faire autrement que de dire la Vérité… concernant le mariage…Jésus

 

Ah! Mes enfants, si seulement vous ne pourriez croire qu’à toutes mes Paroles, accepter la Vérité et accepter que Je Suis supérieur à vous; vous seriez si petits devant Moi!

Il n’y aurait aucune place pour l’orgueil et vous seriez obéissants à mes demandes, vous disant que Dieu a toujours raison et que ses Paroles sont incontestables, indiscutables.

Au lieu de cela, on argumente sans cesse mes Paroles, on conteste mes Paroles, on refuse mes Paroles d’Évangile et prophétiques si souvent.

On se croit, combien de fois, plus sage que Moi votre Dieu. On veut faire sa volonté croyant que ses idées sont meilleures que celles de votre Dieu lui-même.

Pour Moi, le mariage ne peut se faire qu’entre un homme et une femme, béni par mes saints prêtres avec accueil de Moi-même au milieu du couple, dans leur cœur, et en ayant compris l’importance d’accueillir mon Eucharistie, tout en aimant mon fils Jésus et en l’adorant.

Comment est-ce que certains de mes prêtres agissent-ils pour accommoder certains de mes enfants qui n’ont pas assez de foi pour m’accueillir dans l’Eucharistie?

images (1)

N’ont-ils pas certains d’entre eux,  mes prêtres, permis le mariage dans mes paroisses sans l’accueil de l’Eucharistie, lors de la célébration du mariage de certains couples?

N’a-t-on pas fait des «accommodations raisonnables»?

Mais jusqu’où mes prêtres iront-ils, certains d’entre eux, pour plaire à mes enfants qui désirent vivre dans leur volonté humaine?

Le désordre, il est aussi dans mes paroisses.

Les paroisses, c’est bien plus qu’une salle de réception pour célébrer un mariage civil. Un mariage sans Eucharistie, c’est un mariage béni par ma Parole au travers d’un prêtre, mais c’est un mariage sans l’accueil de mon Cœur, sans «un oui» de la part des mariés pour que Je sois là à les soutenir, dans leur mariage, à tous les jours.

Comment voulez-vous qu’ils puissent recevoir toutes mes grâces sans mon Esprit Saint, sans l’accueil de mon Amour, sans «un vrai oui» dans leur cœur?

Je m’adresse particulièrement à mes prêtres. Peut-être, qu’un jour, l’un de mes enfants osera dire : je veux me marier dans une paroisse catholique, mais sans un prêtre pour célébrer le mariage. Faisons un mariage civil, ainsi nous aurons tout le beau décor de l’église, de la paroisse et suffisamment de place pour accueillir tous nos invités.

Jusqu’où iront vos accommodations raisonnables, vous mes prêtres, envers les fidèles?

(Extrait vidéo, du 11 décembre 2011).

Je vous laisse réfléchir chacun de vous mes enfants et mes prêtres dans mon Église!   Surtout pas de jugements entre-vous, seulement une prise de conscience de votre rôle pour évangéliser face à Mon Eucharistie, au vrai sens du mariage chrétien catholique.  C’est ce que Je vous demande aujourd’hui!  (16 juillet 2016).

 

Écoutez-Moi mes enfants et redressez votre vie…

Je parle à tout mon peuple,

la-vraie-image-de-jc3a9sus.jpg

mes prêtres et évêques particulièrement. Comprenez bien mes Paroles de Vérité et Je vous prie d’agir en conséquence, pour le mieux.

Convertissez-vous mon peuple!

téléchargement

 Il est grand temps, et il est encore temps.

Je Suis Votre Dieu d’Amour, de Vérité, de Sagesse et de Lumière du monde. Écoutez-Moi mes enfants et redressez votre vie que pour me plaire tout d’abord. C’est pour votre bonheur, Ma parole.»

Je désire vous parler de plusieurs sujets ce soir. Les sujets dont Je veux vous parler ne réjouissent pas toujours mon Cœur; mais Je désire vous en parler, car il y a beaucoup de problèmes dans les mœurs, beaucoup de choses qui, à mes yeux, n’ont plus aucun sens. C’est pourquoi Je continue ce soir à vous en parler avec tout mon Cœur. Je vous ai parlé d’avortement, Je vous ai parlé de l’homosexualité. Mais il y a d’autres choses aussi qui ne vont plus.

L’infidélité des couples mariés ou non mariés

images

Par exemple, l’infidélité de plus en plus fréquente chez les couples mariés, ou non mariés. Je ne parle pas ici, pour faire une parenthèse, des couples homosexuels.

Beaucoup de couples vivent des problèmes sérieux. Mais est-ce que vous savez pourquoi? Il y a tant de difficultés dans vos vies de couples. Regardez où s’en va le monde avec la soif de l’argent, avec la soif de gagner d’excellents salaires, avec la soif d’avoir des métiers qui procurent un excellent salaire. Regardez les ambitions que vous avez et que vous avez réussies à mettre en pratique. Regardez où les hautes études vous ont peut-être menés pour avoir un bon métier, un bon salaire. Mais cela vous a-t-il rendus plus heureux, maintenant vous, les professionnels de toutes les couches de la société, dans tous les domaines?

Combien d’entre vous sont en difficulté dans leur vie de couple?

photos mariage

Plusieurs d’entre vous, car parfois les  ambitions cela éloignent aussi de l’amour. Combien de mes enfants travaillent très fort, certes pour gagner leur vie, mais aussi pour pouvoir se permettre beaucoup «des à-côtés» que Je pourrais dire, comme des voyages, l’achat de beaucoup de biens matériels pour satisfaire votre idéologie, (excusez-moi) vos inspirations, certains besoins plus ou moins nécessaires.

Plusieurs ont fait le choix d’avoir peu d’enfants, trouvant que leur métier, c’est trop exigeant pour fonder une famille. Certains se sont contentés d’un enfant, d’autres ont considéré qu’un enfant serait de trop dans leur vie. Alors, on a avorté dans certains cas. Regardez comment, parfois, vos choix peuvent être néfastes pour que vous soyez heureux.

Des enfants, dans la vie d’un couple, ce n’est pas supposé être des paquets de troubles, mais que des paquets d’amour à vos côtés; des p’tis soleils qui rayonnent de feux d’amour pour vous réchauffer le cœur et vous faire sourire tous les jours. Mais la vie, la vie va tellement vite pour plusieurs d’entre vous. Toutes vos responsabilités parfois si lourdes à porter par votre métier de haut-gradé, cela peut vous empêcher de goûter au bonheur, de goûter à l’amour dans une vie de couple.

Il vous reste parfois si peu de temps pour vous parler. Et le feu de votre amour, petit à petit, s’éteint. La flamme s’éteint, la flamme du premier temps où vous vous êtes rencontrés; vous, les amoureux.

Comment entretenir cette flamme? Voilà la question principale afin de ne pas tomber dans l’infidélité.

Ah! Les couples, vous avez beaucoup à faire afin de relever ce défi de conserver votre amour allumé, enflammé. Parfois, on s’enflamme beaucoup sexuellement, mais on oublie que l’amour doit se vivre debout. Savez-vous ce que j’ai voulu dire par «vivre l’amour debout»? Cela veut dire encore avoir le temps de regarder celui ou celle que l’on aime dans les yeux, lui caresser le visage et lui dire «je t’aime».

images (1)

Cela ne veut pas dire, se dépêcher à satisfaire tous ses désirs. Je parle à mes messieurs particulièrement. Je veux dire, satisfaire vos désirs, vos pulsions qui montent dans vos pantalons. L’amour n’en tient pas qu’à cela, dans une vie de couple.

N’avez-vous pas oublié peut-être, d’apprécier tout simplement ce que fait l’être que vous aimez au quotidien? Lui être reconnaissant pour ce qu’il ou qu’elle fait pour vous, pour la famille ou pour les enfants?

Une femme, messieurs, n’est pas un objet de plaisirs. Elle a un cœur, des sentiments, elle a des émotions, elle a besoin de tendresse, d’attention. C’est peut-être cela que vous oubliez souvent, messieurs, envers celle que vous aimez. Et je pourrais vous dire : Oh! Mes dames, Oh! Mes filles bien-aimées, que tout ce que Je viens de dire, cela s’applique aussi à vous.

L’homme n’est pas supérieur à la femme, et la femme n’est pas supérieure à l’homme. Vous êtes supposés ne faire qu’un, une même chair pour la procréation, avant tout. C’est certain qu’avec l’âge, cela n’est plus possible et Je le comprends. Essayez donc d’être respectueux des besoins et des limites de la personne que vous dites aimer. Il me semble que c’est le gros bon sens.

La communication, dans beaucoup de couples…

s’est beaucoup éteinte avec toutes vos activités, vos responsabilités, les pressions de la société; la télévision qui vient capter le peu de temps, parfois, qu’il vous reste pour que vous puissiez parler ensemble après le travail. Mais ne serait-il pas logique d’au moins fermer la télévision à l’heure des repas? Cela devrait être, il me semble, un temps privilégié pour parler dans une vie de couple et en famille.

La télévision, parfois, peut tellement nuire à la communication efficace dans une vie de couple et une famille et même entre amis…

Ah! Je vous parle encore de la télévision, de la fameuse télévision. Je ne peux pas m’en empêcher. J’aimerais tant que vous appreniez à la fermer beaucoup plus souvent, pour mieux profiter de la vie, pour apprendre un peu à goûter le silence dans votre maison, dans votre cœur. Et ce silence apportera des choses nouvelles, vous verrez, si vous essayez.

Qui sait ce que cela changera dans votre vie.

Peut-être même allez-vous un jour ouvrir la Bible et y découvrir

un peu ma Parole.

Pauvres p’tits vieux dans les foyers d’hébergement; ils sont plantés-là, des fois, devant le téléviseur pour faire passer le temps.

Pourtant, ce temps qui leur semble parfois un peu long, pourrait servir à prier le chapelet pour toute l’humanité, pour tous ceux qui en ont tant besoin de prières.

Beaucoup de personnes âgées n’osent même plus sortir leur chapelet devant leurs enfants, les petits-enfants, comme si on avait peur des remarques désobligeantes de leur part.

N’avez-vous pas un grand rôle à jouer pour évangéliser vos enfants, vos petits-enfants?

Qui leur montrera à prier? Je vous questionne là!

On a si peur parfois des réactions de ceux que l’on aime! Parler de Jésus, parler de la prière, parler de la Bible, de la Parole de Dieu, que l’on va à la messe le dimanche, cela n’est surtout pas à la mode chez les plus jeunes.

Alors parfois on se tait et, bien souvent, on se tait devant ses enfants, ses petits- enfants; car vous avez senti, la plupart d’entre vous, que cela ne leur plaisait pas votre foi, que vous ayez la foi. Mais ce qui m’attriste, c’est quand Je vois plusieurs personnes âgées qui, pourtant, avaient été éduquées dans la foi, allaient à la messe régulièrement, parfois plusieurs fois par semaine, il y a plusieurs années.

Cela m’attriste, ceux qui M’ont abandonné.

(Extrait vidéo 5)

Quand Je parle de modestie, ou contre la télévision, cela dérange toujours…Jésus

Jésus Roi d'Amour

Ah! Mes enfants, je peux continuer pour vous aider à faire un petit examen de conscience.  Et combien de fois on a manqué de modestie?  Souvent le manque de modestie est relié à un désir de plaire aux autres, donc à la vanité, donc à l’orgueil dans bien des cas.  Le manque de modestie aussi peut être un manque de modération dans ses paroles, un certain manque de savoir vivre, de respect envers Dieu et les autres.  Et combien, combien d’autres péchés encore beaucoup plus graves, plusieurs de mes enfants ont pu faire?  (Extrait vidéo 8)

J’ai parlé beaucoup de modestie et je n’ai pas fini d’en parler. Combien de mes enfants peuvent encore négliger leur tenue vestimentaire pour aller à la messe?

Quand vous allez à une fête, à un mariage, est-ce que vous vous habillez en vieux jeans avec des t-shirts, ou bien si vous portez, messieurs, un pantalon un peu plus propre, un peu plus habillé; parfois avec chemise, cravate et veston?

jeans en SERIE

N’est-ce pas que vous prenez le temps de soigner un peu plus votre tenue vestimentaire. Moi, Je Suis votre Roi, j’aime bien que l’on ait des tenues plus respectueuses; cela concerne aussi les hommes, pas seulement les femmes.

Une Église, une paroisse, ce n’est pas un garage de mécanicien! Est-ce que vous comprenez ce que je veux dire? Je ne vous demande pas d’arriver avec un habit nécessairement et la cravate, mais au moins de vous habiller avec des vêtements qui ne moulent pas trop votre corps, vous aussi, et qui est propre. Je ne vous demande pas de porter des vêtements luxueux ou extravagants, mais de vous habiller convenablement, à mes yeux.

Les jeans, vous savez, je n’ai jamais aimé cette mode, ni pour les hommes, ni pour les enfants, ni pour les femmes, ni pour les adolescents, ni pour les personnes âgées. Cela dévoile beaucoup trop les formes et les parties intimes des hommes, aussi des femmes, car parfois ils sont portés si serrés, tellement ajustés.

Cher Padre Pio, mon très saint enfant, prêtre à mes côtés dans les Cieux, avait beaucoup insisté pour Moi votre Dieu, auprès de mon peuple, de mes fidèles et des femmes, pour remettre les choses à l’ordre.

Car déjà le désordre avait commencé par le manque de modestie chez les femmes et les petites filles.  Il y a plusieurs années, du temps de son vivant sur la terre. Il se faisait rabrouer parce qu’il parlait de modestie et de toute son importance. Mais on ne l’a pas écouté. On a continué à fabriquer des vêtements de plus en plus immodestes dans les sociétés.

Comme je l’ai dit, vous tous êtes responsables de vos choix vestimentaires. Et je vous dis maintenant, vous en payez le prix des conséquences de vos choix que vous avez faits depuis plusieurs années.

Regardez le problème de l’hyper sexualisation. Toutes ces jeunes filles, ces très jeunes femmes qui font tout que pour séduire par leur vêtement, leur maquillage, leur manière de bouger, de parler; cela en est devenu un problème. Beaucoup de mères de famille s’en sont rendues compte ces dernières années.

C’est cela que j’appelle les conséquences de vos choix. Vous payez tous mes enfants, les conséquences des choix et des goûts des fabricants de vêtements.

Tout ce manque de modestie n’a plus aucun sens à mes yeux! Même les jupons, chez les femmes, sont rendus transparents au lieu d’être opaques pour cacher les jupes à tissus transparents! Beaucoup de choses n’ont plus de sens dans vos modes vestimentaires.

Il est grand temps de faire du nettoyage dans vos garde-robes, dans vos commodes. J’insiste pour vous le rappeler. Et je le dis aussi à mes messieurs. Ah! Ne pensez pas que vous n’avez rien à faire! Vous avez aussi à regarder si tous vos vêtements peuvent plaire à votre Dieu.

Vous allez dire peut-être certains d’entre vous: « Oui, mais c’est pratique des jeans! ». Mais savez-vous que le manque d’ampleur dévoile souvent la forme de vos parties intimes devant les yeux des femmes. Car si souvent les jeans sont trop serrés.

Pourquoi ne pas porter des pantalons en coton épais, un peu ample, ne dévoilant pas ce que vous avez de précieux devant les autres? Vous ne croyez peut-être pas que je ne vous parlerais pas ainsi, mes enfants chéris, les p’tits garçons devenus hommes de mon Royaume.

Mais qui vous l’aurait dit?

Qui aurait osé vous le dire? Ma messagère le fait pour Moi…(Extrait vidéo 5)

Lorsque tu t’habilles en petite tenue immodeste, toi jolie femme, c’est devant Moi, Ton Seigneur, que tu le fais et que cela déplaît énormément.  Car Moi, Ton Seigneur, je ne veux pas voir ta chair trop dénudée. (Extrait vidéo 8)

Il y a aussi beaucoup d’émissions de télévision qui ne me plaisent pas car elles sont remplies de paroles de jugement, de paroles de jalousie, de paroles de violence, de paroles dures, de paroles contre Dieu, de paroles même vicieuses.  On entend aussi certaines stupidités, si je peux oser le dire, que l’on pourrait taire.  Il y a aussi tous ces pubs, ces pubs publicitaires qui vous incitent à consommer et à surconsommer, qui incitent les femmes à être comme des poupées « barby », toujours sur leur 31, portant des vêtements « sexy », des maquillages extravagants et ayant parfois, ce qu’on montre parfois, des femmes au regard hautain rempli d’orgueil.  Puis, il y a  toutes ces émissions maintenant du Nouvel-Âge, d’ésotérisme, d’astrologie et même des magiciens.  Oui, le Malin est fort!  Il est entré chez-vous, par le moyen de la télévision, afin de créer beaucoup de divisions et de vous faire accroire toutes sortes de choses, toutes sortes de mensonges. 

Heureusement qu’il y a environ, à mon avis, 10 à 15% d’émissions que je jugerais « correctes » et vraiment utiles pour mes enfants.  Mais quand vous visionnez ces bonnes émissions, que voyez-vous durant les pubs?  Parfois des femmes au bustier décolleté incitant peut-être à l’infidélité ou à la débauche?  Vous rendez-vous compte du manque de modestie chez les femmes, les hommes et même les petits enfants?  Et même les petits enfants?  On veut être à la mode.  Mais à la mode pourquoi, pour plaire à qui?  Pour plaire aux hommes?  Ne croyez-vous pas qu’il faut d’abord plaire à Dieu?  C’est Moi qui vous a donné la vie et qui vous donne le souffle à chaque jour.  Ne devrait-t-on pas penser un peu plus à Moi, au lieu de penser à son extérieur, au lieu du paraître avant tout, au lieu de « être », au lieu de  « être en Dieu », avec Dieu? ( Extrait: vidéo 2)

Il y a tant de désordre dans mes paroisses, c’est le laisser-aller : le manque de modestie, le manque de respect de l’Eucharistie. On bavarde tellement devant mon Eucharistie. (Extrait: vidéo 4)

SOUTAne ET COL ROMAIN

Puis, Je ne peux M’empêcher de me répéter envers mes prêtres et mes évêques car ils me sont très précieux!  Excusez-moi si Je vous surprend par mes propos afin de vous convertir davantage mes prêtres et mes évêques et vous de même Mes autres enfants de la terre!  Ce que J’ai dit, Je l’ai dit, un point c’est tout!

 (Parole du Seigneur, samedi, le 4 juin 2016).

Qui aurait osé vous le dire?  Ma messagère le fait pour Moi, et vous mes prêtres, mes évêques, combien d’entre vous portez des jeans devant mes fidèles?

Si ce n’était que devant votre atelier de garage, certains d’entre vous, Je m’en offusquerais moins. C’est vraiment le monde à l’envers. Non seulement vous avez perdu votre robe de prêtre, comme dans les années 1900, 1870-80, mais vous avez revêtu des vêtements «à la mode» pour plaire à tout le monde.

Pour être comme monsieur tout le monde; pour passer inaperçus dans vos déplacements.

Avez-vous peur d’être martyrisés si vous êtes reconnus comme étant un prêtre, dans le public, lors de vos sorties de vos petites commissions?

Qu’avez-vous fait de votre habit de prêtre lors des grandes célébrations? La plupart d’entre vous, mes prêtres, vous vous efforcez de laisser vos jeans de côté et vos bermudas avant de revêtir votre habit de prêtre, votre chasuble, votre étole.

Mes prêtres, beaucoup de mes enfants ne me reconnaissent plus au travers vous. Ils se demandent : « Mais où est Dieu? ». On ne le voit pas, on ne le sent pas. On dit que l’habit ne fait pas le moine, mais l’habit peut faire la différence entre voir un prêtre ou ne pas le voir…

Est-ce que vous comprenez ce que je veux dire?

Vous ne portez plus les beaux grands vêtements des autres siècles précédents. En tant que prêtres, vous ne portez plus de simples habits bien souvent de couleur noire, avec une chemise. Et vous savez, le petit col romain tout blanc qui signifiait que vous êtes, et que vous étiez un prêtre.

Si peu portent les habits de ce genre maintenant, démontrant que vous êtes encore prêtres pour Moi votre Dieu. Vous portez des tenues sportives, plusieurs d’entre vous, des tenues décontractées. Je pourrais dire, mais cela, cela, sert aussi à ne pas vous identifier en tant que prêtres, à ne pas être identifiables, si je peux préciser, pour tous mes enfants qui vous côtoient. Plusieurs de mes enfants se demandent où sont les prêtres même dans les cathédrales, les sanctuaires, dans les paroisses.

Il y a des paroisses qui se demandent ce qui se passe… parce qu’il me semble que les choses dépérissent au lieu de s’améliorer.

J’ai dit « les paroisses se demandent ». Les responsables, plusieurs personnes dans les comités liturgiques, n’y comprennent plus rien à tout ce laisser-aller, du manque de modestie même chez plusieurs prêtres.jeans en SERIE

On ne vous reconnaît plus. Quand les nouveaux fidèles arrivent, eux qui sont si nombreux… à retourner à la messe…. ils se demandent parfois,  s’il y a un prêtre avant la messe pour aller à la confesse. Ils ne vous trouvent pas, la plupart du temps. Et ce n’est pas parce que vous êtes cachés dans le confessionnal. La plupart d’entre vous n’y êtes même pas avant les messe; car vous arrivez souvent peu de temps avant les célébrations, avant de pouvoir célébrer la messe.

Alors, parfois et bien souvent, ils ne peuvent pas être en état de grâce avant d’aller communier. Et parfois ils le savent puisqu’ils ont entendu dire qu’il valait mieux aller à la confesse après un grand temps  d’absence, de pratique religieuse de leur part. (Extrait: vidéo 5).

L’examen de conscience…mais pourquoi pas!

Le deuxième, (PÉCHÉ) qui est aussi difficile (À SE DÉFAIRE):  c’est les jugements contre le prochain et même contre Dieu.  Si vous critiquez mes Paroles, vous jugez votre Dieu.

  Les critiques, ce sont des jugements.  Oui, mais vous allez peut-être me dire : « Il y a les bonnes critiques et les mauvaises, donc les bons jugements ou les mauvais jugements ».  C’est vrai, dans un sens.  Mais il faut quand même faire attention, même dans les bons jugements.  Les jugements, Je pourrais en parler longuement!

Et que dire de vos pensées? 

Et des regards de jugement?

  Moi qui connais toutes vos pensées, vous ne pouvez rien me cacher.  N’oubliez pas de dire au confessionnal : « Pardon Seigneur, pour toutes mes pensées qui auraient pu t’offenser et nuire au prochain et à moi-même ». 

Puis il y a tous les autres péchés : la colère! 

Y a-t-il vraiment de saines colères?  Parfois on dit cela, maintenant, que de faire une bonne colère ça fait du bien.  Mais a-t-on pensé aux conséquences des colères?  Êtes-vous certains que ça fait tant de bien que cela? 

Est-ce que Moi, votre Dieu, et mon Fils, Jésus, on s’est mis souvent en colère?  Ou bien si nous avons été, jusqu’à présent, extrêmement patients avec vous tous, chers enfants?

Cela fait longtemps que l’on vous proclame nos Paroles pour vous dire comment être des enfants d’amour?  Cela par la Parole d’Évangile. 

Et comme c’est difficile de comprendre! 

Je passe par mes prophètes pour vous donner des exemples pour mieux aimer, pour vous faire prendre le bon chemin, celui de l’Amour, celui de ma Miséricorde. 

Je vous dis que la colère c’est un péché, ce n’est pas un moyen de défoulement. 

Cela ne doit pas être ainsi pour exprimer son trop plein d’émotions, taper sur la tête à tout le monde par des paroles injurieuses, par des paroles de dureté, ou en voulant briser bien des objets, ou frapper des personnes et même jusqu’à tuer. 

C’est grave la colère mes enfants!  Cela a beaucoup de conséquences sur les autres. 

Cela provoque des peurs, des inquiétudes chez les autres et parfois même de la rancune.  Ils ont de la difficulté à vous pardonner. 

Vos péchés parfois entraînent d’autres péchés chez les autres ; cela c’est important de le comprendre. 

Vos péchés ont des conséquences, même parfois sur votre santé, tout comme le péché de la gourmandise; manger avec excès, boire avec excès et développer des maladies.  Parfois c’est l’obésité, pas toujours dû à cause d’un problème dysfonctionnel au niveau physique ou émotionnel, mais tout simplement par abus d’avoir trop bien mangé plus que ses besoins normal, physiologique. 

La gourmandise c’est continuer à manger même quand on n’a plus faim, plus du tout faim, simplement parce que c’est bon ou délicieux. 

On oublie parfois de me confesser ce péché.  Voyez, certains péchés apportent des maladies physiques : la colère qui parfois apporte des problèmes d’estomac, de digestion, de pression artérielle, des troubles de sommeil et d’autres problèmes aussi de santé. 

(Mes enfants, prenez conscience de vos péchés avec courage et humilité!)

Extrait:  vidéo 8

Vas et ne pèche plus!, cultive l’humilité…les vertus!

Alors, si l’un de tes problèmes c’est d’être indiscret, de ne pas te mêler de tes affaires, d’écouter aux portes, alors tu devras cultiver les vertus, de la discrétion.  Cela s’apprend!  Si ton plus grand péché c’est l’orgueil, alors cultive l’humilité.  Prends la dernière place dans les conversations.  Essaie d’être le dernier au lieu du premier, sauf dans les bancs d’église.  Tu pourrais peut-être un plus te rapprocher de mes prêtres, de la Parole de Dieu.  Ton problème, c’est l’orgueil; alors informe-toi par de bons livres spirituels qui pourront te guider dans les voies de la vertu, de toutes les vertus. 

L’orgueil, c’est le péché le plus insinueux, le plus difficile parfois à discerner même pour des directeurs spirituels. 

Le manque de modestie est souvent relié à la vanité.  La vanité, elle qui est une forme d’orgueil, c’est comme si il y avait des étages dans l’orgueil. 

Plus facile encore de tomber dans le péché de l’orgueil, ceux qui sont au service des autres et qui reçoivent beaucoup de félicitations, beaucoup de remerciements; puisqu’il est facile de s’attribuer tout à soi-même, au lieu de tout donner à Dieu et de reconnaître que tout ce que vous faites, tout ce que vous dites, tous vos talents, vos dons, vos charismes, vos connaissances, que cela n’appartient qu’à Dieu puisque c’est votre Dieu qui donne tout. 

Jésus BERGER N’est-ce pas que c’est Moi qui donne tout?  Alors, mes enfants, soyez tout-petits, plus que tout-petits, devant Moi votre Dieu et vos frères et sœurs.  Vous n’avez aucun mérite de me servir et de secourir le prochain.  C’est Moi qui vous donne les forces de le faire, l’inspiration pour aider les autres.  Je vous le dis : « L’orgueil, c’est le plus grand de vos péchés, le plus difficile à vous débarrasser ». 

Extrait: vidéo 8, en haut de la page d’accueil.

 

 

Mes enfants, prenez vous en main pour demander mon pardon!

Mes enfants, il vous faut du courage, une force intérieure, de l’humilité pour avouer vos péchés, les uns après les autres, après des examens de conscience approfondis.  Je le sais cela vous demande toujours des efforts, mais comme elle est grande votre récompense !  Car, à chaque fois j’augmente aussi la foi dans votre cœur et, de plus en plus, ma paix vous envahit.  Mais après que vous êtes venus me voir au confessionnal, parce que Je suis là en mon prêtre et Je t’attends, après tu es supposé avoir suffisamment de force, de courage pour aussi demander pardon à tous ceux que tu as blessés et que tu m’as confiés en secret. 

Par exemple, tu viens me voir pour me dire : « Seigneur, je te demande pardon parce que j’ai parlé contre ma belle-sœur, parce que ma langue est remplie de méchancetés ».  Alors si tu m’as confié que ta langue, parfois, c’est ton pire ennemie en quelque sorte, alors ta langue doit apprendre à s’humilier et à faire réparation envers ton prochain.  C’est peut-être encore plus difficile de rencontrer ta belle-sœur, lui écrire un mot, ou lui téléphoner pour lui dire : « Me pardonnes-tu?  J’ai parlé contre toi, je t’ai jugée, j’ai eu des mauvaises pensées, je n’ai pas été correcte, j’ai même démoli ta réputation auprès de mes amis et de la famille ».  C’est ce que je veux dire par faire  « réparation ».  Avoir la force de demander « pardon », de faire un acte de « réparation ».  C’est la deuxième étape. 

Il y a une troisième étape dans le « pardon » : C’est  vivre mon Évangile.

Quand J’ai dit : « Vas et ne pèche plus! »; alors si ton problème c’est ta langue, alors tu dois apprendre, peut-être, à faire silence afin d’éviter de parler contre ton prochain.

Alors tu vois il y a 3 étapes, mon enfant, dans Ma Miséricorde. 

La première et la deuxième étape, tu peux toujours les inverser, commencer par demander pardon au prochain, ensuite à ton Dieu, au confessionnal.   Mais la troisième étape, elle, ne peut pas changer.  Elle te demande de faire des efforts pour ne plus tomber constamment dans les mêmes faiblesses.  Alors tu te dis : « Oui, mais c’est pas facile de ne pas parler contre le prochain, de ne pas avoir jamais de mauvaises pensées, de toujours bien agir ».  Mais Moi Je te dis, qu’avec mes grâces et en marchant de plus en plus en profondeur dans la foi, tout te sera moins difficile pour combattre les péchés.  Ça prend d’abord l’aveu de ses péchés; ensuite, faire réparation comme Je l’ai dit et à combattre des péchés en apprenant à vivre les vertus qui sont, elles, contraires au péché. 

Votre Dieu Sauveur

Extrait: vidéo 8DIVINE MERCY PHOTO

Ma Miséricorde transforme les coeurs blessés…

Ma Miséricorde transforme les cœurs blessés par le péché et la souffrance.

Mes enfants, Je veux vous dire «MERCI » ceux qui croient en Moi, en mes Paroles prophétiques en plus de mes Paroles d’Évangile. 

Ma Miséricorde, comme cela est grand!  Si grand!

  Si grand que, parfois, plusieurs de mes enfants ont de la difficulté à l’accueillir; car c’est un débordement de mon Amour, un grand signe de mon Amour pour tous mes enfants. Si vous êtes capables de pardonner à ceux qui vous blessent le cœur, c’est parce que J’ai réussi à déposer des grâces de Miséricorde en vous. 

Le temps avant la pâque, c’est un temps précieux pour cheminer dans la foi, dans le silence et faire un examen de conscience sur sa vie de foi, sur sa vie de tous les jours et regarder si vous avez pu m’offenser ou blesser le cœur de vos amis, de vos enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, vos frères et vos sœurs dans la foi, vos frères et vos sœurs dans vos familles.  C’est un temps de faire un peu de lumière en vous et d’accueillir davantage ma Lumière, qui est Parole de Vie, que Je vous partage avec tout mon Cœur de Miséricorde et d’Amour.

Je sais, plusieurs de mes enfants n’aiment pas le mot, entre guillemets, « péchés ».  Le mot « péché », un mot que l’on a presque enlevé dans mes paroisses, dans plusieurs des homélies.  On n’ose plus beaucoup en parler et expliquer le sens profond du péché.  Autrefois, on osait dire : « le péché mortel et le péché véniel ».  Aujourd’hui, on n’en fait rarement la distinction et on en explique plus le sens, la plupart du temps.  Alors mes enfants, qui peu nombreux, si peu nombreux à revenir dans les paroisses, n’ont pas toujours des réponses à leurs questionnements.  Ils voudraient bien, peut-être, se confesser mais ils ne savent plus trop par quel bout commencer puisqu’ ils leur manquent aussi de l’information.

Mes prêtres, vous avez peut-être des choses à expliquer davantage et ouvertement à mes enfants, dans mon Église, et à oser dire la vérité de ma droiture, de ma très grande droiture. 

Je fais appel à votre aide afin que soient mieux informés mes enfants dans mon Église, partout dans mes paroisses, mes cathédrales, mes sanctuaires ou mes basiliques.  J’ai besoin de votre aide.

  N’ayez pas peur de dire les vrais mots : « le péché, c’est le péché ».  Les faiblesses, parfois, on pourrait appeler cela le péché véniel, n’est-ce pas?  Toutes les petites faiblesses.  Et on n’ose pas dire que l’avortement, par exemple, c’est un péché mortel.  Tuer la vie, c’est un péché mortel.  Que ce soit par avortement, par un meurtre ou par l’euthanasie, cela c’est un péché mortel.  Tout ce que Je viens de vous dire, c’est tuer la vie.  Ou accélérer la mort, c’est aussi tuer la vie car c’est enlever une partie du temps de la vie à une personne.

Mes prêtres, Je m’adresse à vous!  J’ai besoin que vous soyez de plus en plus disponibles au confessionnal, avant les saintes messes.  Je sais, votre horaire est parfois chargé.  Mais vous pouvez toujours offrir d’autres moments, qu’avant la sainte messe, pour des confessions à mes enfants, pour vous rendre disponibles, pour leur accorder l’absolution en mon Nom, au Nom de votre Dieu, Christ et Sauveur!

Mes prêtres, je vous le dis : « J’ai énormément besoin de vous, en ces temps, et encore davantage dans les prochaines années ».  Demandez-moi des grâces de force et de courage, de persévérance et de Lumière car vous en aurez de besoin, grandement de besoin. 

Plus mes enfants, dans mon Église, écouteront et pourront écouter mes saints prophètes, à mon service actuellement dans les mois et les années à venir, et plus ils pourront se repentir, reconnaître leurs faiblesses, donc leurs péchés, et vouloir progresser dans leur foi pour ainsi aller, de plus en plus, au confessionnal pour avouer leurs péchés.  Ainsi, ils seront de plus en plus libérés de leurs maux, de leurs blessures affectives et émotives; car les péchés, tous mis ensembles dans un même sac dans le cœur d’une personne, c’est comme une grande maladie, un peu comme la gangrène qui vient gruger la beauté intérieure d’une personne et qui a des conséquences non seulement sur l’âme, le côté du cœur au niveau psychologique, affectif, émotionnel mais aussi des répercussions sur tout le corps.  C’est pourquoi tous les péchés, ils doivent être lessivés par le sacrement du pardon. 

Une bonne partie des guérisons de mes enfants se réalisent au travers l’aveu des péchés, un sincère repentir du pécheur, donc de vous mes enfants, et de ma Miséricorde que Je vous accorde au travers l’absolution de mes prêtres, lors des confessions.  En plus Je déverse en chacune des âmes, des âmes qui viennent libérer leur cœur de leurs péchés, des grâces de purification qui nettoient le cœur et l’âme avec, non pas des SOS, des tampons récurrents ou du « Ajax », mais Je le fais par le feu de mon Amour. 

C’est pourquoi plusieurs de mes enfants, après une bonne confession, versent des larmes.  Ce sont des larmes de libération, des larmes d’avoir senti mon Amour brûler vos cœurs.  Et là, s’installent une paix et aussi une joie dans le cœur de celui qui m’a tout avoué de ses manquements d’amour, envers le prochain et Moi-Même, votre Dieu.  Oui, grâce à des aveux sincères, mes enfants retrouvent une certaine paix dans le cœur et après chaque confession, votre âme devient plus pure et prête à accueillir l’Eucharistie; tout l’Amour de votre Dieu d’Amour, de votre Jésus, ce qui permet de continuer à guérir et à fortifier les cœurs blessés…

Je vous aime mes enfants, votre Dieu Sauveur.

Extrait vidéo 8:  LA MISÉRICORDE DE DIEU, le 11 mars 2012.